A lire aussi

17-07-2018 12:49

Afreximbank : Une banque inconnue des entreprises marocaines ?

En 2017, la Banque africaine d’export-import (Afreximbank) a accordé 8,5 milliards de financements…
Rejoignez nous sur :
GCAM Engagés pour des financements responsables
Économie

Au total, les appels à manifestation d’intérêt offrent 92 unités de production en mer pour les investisseurs nationaux et internationaux en plus des jeunes entrepreneurs originaires de la région qui sont intéressés par le développement de projets aquacoles.

Initialement prévus au mois d’octobre 2017, les appels à manifestation d’intérêt portant sur le développement de projets d’aquaculture dans la région de Souss-Massa ainsi que les cahiers des charges y afférents ont été lancés le 27 novembre 2017 par l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA). Le premier appel à manifestation d’intérêt offre 87 unités de production en mer dont 65 unités de 15 ha chacune pour la réalisation de projets de conchyliculture, allusion faite à l’élevage de coquillages et à 22 autres unités de production, également de 15 ha chacune pour la réalisation de projets d’algoculture. En vue de faciliter la mise en œuvre du plan d’aménagement et d’orienter les investisseurs selon les dimensions de leurs futurs projets, le plan a été subdivisé en 4 sous zones (d’Imessouane à Tamri, de Cap Ghir à Tamraght, de Tifnit à Oued Massa et d’Oued Massa à Sidi Boulfdail) favorables au développement de l’aquaculture.

Toutefois, la majorité des unités de production proposées sera lancée au niveau de la 3e zone située entre Tifnit à Oued Massa, soit 42 unités de production pour les activités de la conchyliculture et l’algoculture. Elle est suivie par la première zone qui s’étale d’Imessouane à Tamri, soit 22 unités alors que la quatrième (d’Oued Massa à Sidi Boulfdail) et la deuxième zone (de Cap Ghir à Tamraght) engloberont respectivement 20 et 3 unités de production, de 15 ha chacune. S’agissant du second appel à manifestation d’intérêt, il est destiné aux jeunes entrepreneurs originaires de la région Souss-Massa et offre au total cinq unités dont quatre unités de production, de 15 ha chacune pour la réalisation de projets de conchyliculture et une unité de production de 15 ha pour la réalisation d’un projet d’algoculture.

Par ailleurs, l’ANDA a déjà réalisé une analyse des besoins et une superficie frôlant 4.000 ha a été déjà réservée aux activités de la conchyliculture, la pisciculture et l’algoculture destinées au plan aquacole de la région, qui représente un investissement de 2 MMDH. Aujourd’hui, ces appels à manifestation concernent la première partie de la superficie du plan aquacole qui dispose de préalables nécessaires, c'est-à-dire les zones où les espaces à terre sont disponibles alors que la seconde phase est conditionnée par la mise en place des infrastructures d’appui nécessaires et l’amélioration de l’accès au foncier. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages