A lire aussi

20-11-2017 09:02

PLF 2018 : Le budget passe chez les conseillers

Le budget 2018 a achevé le circuit de la première chambre avec un nombre record d’amendements (77),…
Rejoignez nous sur :
Économie

La première journée nationale du patrimoine géologique du Maroc, organisée hier à Rabat, a permis de mesurer les menaces qui pèsent sur cette richesse, mais aussi de dégager des pistes en vue de sa protection. Plus qu’une nécessité, la protection du patrimoine géologique du royaume est désormais une urgence.

La première journée nationale du patrimoine géologique du Maroc, organisée hier à Rabat, a permis de mesurer les menaces qui pèsent sur cette richesse, mais aussi de dégager des pistes en vue de sa protection. Plus qu’une nécessité, la protection du patrimoine géologique du royaume est désormais une urgence. La sonnette d’alarme a encore une fois été tirée  mardi 14 novembre, lors de la toute première journée nationale du patrimoine géologique du Maroc, organisée à Rabat. Tenu sous le thème «Le patrimoine géologique, levier du développement durable du Maroc», cet événement est le fruit d’un partenariat entre le ministère de l’Énergie, des mines et du développement durable et de l’Association pour la protection du patrimoine géologique (APPGM). Autant dire qu’il y a une prise de conscience aussi bien du gouvernement que des initiés quant au besoin de freiner l’exploitation non organisée des richesses du sol marocain. Selon le ministère, un projet de décret est élaboré, en application de l'article 116 de la nouvelle législation minière promulguant la loi 33-13 relative aux mines. Cette loi est censée encadrer davantage l’exploitation du patrimoine géologique. Lors de la journée d’hier, les participants ont surtout insisté sur l’élaboration d’une «loi-cadre dédiée spécifiquement à la protection et à la valorisation du patrimoine géologique».

Inventaire
En dehors du cadre réglementaire, le Maroc doit entreprendre tout un travail de «définition de lignes directrices de l’inventaire et de classification des sites», lit-on dans les recommandations de cette journée journée appelée à être institutionnalisée. Le développement des bases de données, de la surveillance de l'état des sites, «afin d'assurer l'usage durable des zones d'inté́rêt géologique», est également préconisé. De même, les participants, parmi lesquels figurent d’éminentes personnalités du domaine, voient la nécessité de créer un Comité national pour la protection du patrimoine géologique du Maroc. Ce comité sera «un instrument de concertation et de réflexion, de veille et d’alerte, au service de la protection du patrimoine géologique national». Enfin, la sensibilisation de l’opinion sur la sauvegarde de ce patrimoine est aussi nécessaire.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages