A lire aussi

20-11-2017 09:12

Économie sociale et solidaire : Un partenariat win-win

L’économie sociale et solidaire au Maroc n’a pas encore atteint le niveau escompté de…
Rejoignez nous sur :
Économie

Il y a quelques jours, en commission parlementaire, le DG de l'ONEE, Ali Fassi-Fihri, a tiré à boulets rouges sur les délégataires, les accusant de gonfler leurs marges. Une sortie qui a fait réagir Lydec démentant en bloc ces propos. Retour sur la réalité des tarifs appliqués aux clients finaux.

C’est la polémique de la fin du mois de septembre. Les déclarations du DG de l’ONEE, Ali Fassi-Fihri, en commission parlementaire concernant les augmentations des factures d’eau et d’électricité ont jeté un pavé dans la mare. Le patron de l’office a tout simplement fait porter le chapeau aux distributeurs qui auraient «gonflé leurs marges en surfacturant le coût de l’électricité de 30% et de l’eau à 100%». Bien qu’en interne, certains nient la véracité de ces propos, aucun démenti officiel émanant de l’ONEE n’est tombé pour apaiser les tensions créées par les accusations de Fassi-Fihri. Lydec, qui gère l'eau, l'électricité et l'assainissement du Grand Casablanca, s’est fendu d’un communiqué fleuve, démentant en bloc les accusations, tandis que Veolia Maroc, qui gère les deux filiales Redal (Rabat-Salé-Témara) et Amendis (Tanger-Tétouan) a gardé le silence malgré nos multiples relances. «Au Maroc, l’eau, l’assainissement liquide et l’électricité sont inscrits sur la liste des services dont les prix sont réglementés. Cette liste est fixée par arrêté du ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des Affaires générales et de la gouvernance», explique le document. Selon le management de la filiale de Suez, les tarifs de vente aux clients finaux de l’eau, de l’électricité et de l’assainissement liquide appliqués par les régies et l’ONEE sont fixés par les arrêtés précités. «Les délégataires -et en particulier Lydec- les tarifs de vente aux clients finaux ainsi que leurs modalités de révision et d'ajustement sont fixés suivant les dispositions et conditions prévues dans les contrats de gestion déléguée, qui sont conclus entre l’autorité délégante (communes), le ministère de l’Intérieur et le délégataire».

«Ni gain, ni perte»
Il est vrai que pour les dispositions du contrat de gestion déléguée de Casablanca, notamment les articles 31 et 32, c’est le Comité de suivi de la gestion déléguée, composé des représentants de l’autorité délégante, du ministère de l’Intérieur et de Lydec, qui décide de toute question relative à la tarification. Les dispositions du contrat prévoient qu’en cas de modification des tarifs de vente par les producteurs de l’eau et de l’électricité, l’impact de cette modification se répercute sur les prix de vente aux clients finaux selon le principe «ni gain, ni perte». En application de ce principe, les tarifs de vente aux clients finaux ont été ajustés à partir d’août 2014, pour compenser dirham pour dirham les augmentations successives des tarifs de vente à la production conformément aux dispositions du contrat-programme État-ONEE. «Ainsi, à ce jour, ces modifications ont en particulier porté le prix d’achat de l’eau par Lydec auprès de l’ONEE à 4,88 Dh HT le m³ (fixé par arrêté ministériel, ce prix varie selon les villes entre 1,65 Dh HT le m³ et 4,88 Dh HT le m³)». Le délégataire dit distribuer l’eau aux clients particuliers selon les tarifs fixés par tranche de consommation dont la grille a été validée par le comité de suivi de la gestion déléguée, qui est en vigueur à ce jour. «Il y a lieu de souligner que plus de 50% des clients particuliers de Lydec consomment en moyenne moins de 6 m³ d’eau potable par mois et sont ainsi facturés dans la première tranche (de 0 à 6 m³/mois ; 1 m³ = 1.000 litres), dont le prix de vente est de 2,99 Dh HT le m³, soit un tarif inférieur au prix d’achat qui s’élève à 4,88 Dh HT le m³». À l’occasion de la mise en place du contrat-programme État-ONEE, et à partir d’août 2014, la tarification sélective pour les clients particuliers a été appliquée à l’échelle nationale par tous les distributeurs du royaume (ONEE, régies, municipalités et délégataires dont Lydec), à partir de 12 m³ par mois pour l’eau et 150 kWh par mois pour l’électricité. 


Un site pour connaître les tarifs

Lydec a mis en place, en août 2014, un dispositif de communication à destination des médias et des clients via des messages sur leurs factures, des dépliants d’informations «Lydec & Vous», disponibles en agence et distribués par les encaisseurs, et le site web: www.lydec.ma. La grille tarifaire est également affichée en agence. Lydec a en effet été le seul opérateur à organiser, en août 2014, une conférence de presse pour expliquer les nouvelles dispositions tarifaires. Le délégataire a régulièrement rappelé ces dispositions lors de séminaires annuels des médias et à chaque demande d’informations.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages