A lire aussi

18-09-2019 22:15

Skhirat: 1ère réunion du comité de pilotage de la 3e phase de l'INDH

Le comité de pilotage de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), présidé par…
Rejoignez nous sur :
Économie

Le paiement par carte bancaire avance à pas de géant, mais demeure toutefois moins pesant, comparé aux retraits de cash.

Le paiement par carte s’inscrit de plus en plus dans les mœurs des Marocains. Accoutumés au cash, ils troquent toutefois ce mode de paiement contre la carte grâce notamment aux différentes facilitations et innovations introduites par les banques et le CMI, unique acquéreur sur le marché à ce jour (organisme qui équipe ses clients commerçants de TPE). En effet, les dernières statistiques sur la monétique font état d’une progression du paiement par carte de 22% en volume pour les cartes marocaines et de 16,6% pour les cartes étrangères durant le premier trimestre de 2017.

Le paiement via internet maintient également une forte accélération durant cette période, avec une hausse de 71,6% en nombre et de 48,6 en volume, favorisée principalement par les grands facturiers, les compagnies aériennes et les services eGov. Par ailleurs, à l’étranger, les opérations par cartes bancaires marocaines ont enregistré une forte progression de 99% en nombre et de 43,3% en volume (paiements et retraits combinés).

Les retraits continuent de dominer
Malgré ces fortes progressions les détails font ressortir encore une dominance des retraits. Ainsi, on notera qu’au Maroc, les cartes marocaines qui ont enregistré, en paiements et en retraits 75,9 millions d’opérations pour un montant de 61,7 MMDH (en hausse de 7,5% en nombre et de 8,6% en montant), comptent 85,4% en part du nombre d’opérations et 91,9% en part du montant en retraits, tandis que les paiements chez les commerçants et eMarchands ne représentent que 13,4% en part du nombre d’opérations et 7,8% en part du montant, alors que le paiement sur GAB représente 1,2% en part du nombre d’opérations et 0,3% en part du montant, grâce notamment au paiement des factures, des taxes et l’achat des recharges télécom qui ont totalisé, durant le premier trimestre 2017, quelque 932.000 opérations pour un montant de 178,6 MDH. Pour leur part, les cartes marocaines, à validité internationale, ont réalisé 706.000 opérations à l’étranger, retraits et paiements, pour un montant global de 685,4 MDH.

La grande distribution, leader du paiement par carte
Selon le CMI, les paiements par cartes bancaires marocaines, en termes de volumes sont dominés par la grande distribution avec une part de 28,7%, suivie par l’habillement avec 14,3% et la restauration avec 9,6%. Les étrangers pour leur part, utilisent leurs cartes bancaires pour payer les hôtels (41,4%), les restaurants (13,5%) et les bazars (10,4%), soient les principales activités touristiques. Les commerçants et eMarchands affiliés au CMI, de leur côté, départagent leur volume entre la grande distribution (21,1%), les hôtels (15,8%), les restaurants (10,8%), l’habillement (10,8%) et les stations (5,5%).


13,4 millions de cartes en circulation

Au terme du premier trimestre de l’année en cours, les cartes, émises par les banques marocaines, ont atteint un encours de 13,4 millions de cartes, en hausse de 4% par rapport à fin 2016, dont 12,3 millions de cartes paiement & retrait sous les labels Visa, Mastercard et la marque nationale CMI. Cette croissance de l’encours est la conséquence d’une progression significative du nombre des cartes sous label Mastercard (8,2%) et sous label CMI (6,8%), et d’une progression modérée du nombre des cartes Visa (2,1%) et des cartes privatives (2%) comparativement à fin 2016. Les cartes prépayées représentent actuellement un encours de 2 millions de cartes, dont 57,8% de cartes sous label CMI, 36,9% de cartes sous labels Visa, 3,6% de cartes sous label Mastercard et 1,8% de cartes privatives.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages