A lire aussi

21-10-2019 09:16

Au-delà d’une LDF

Image par défaut
Est-ce que la Loi de finances porte les espoirs des Marocains ? Rien n’est moins sûr. C’est…
Rejoignez nous sur :
Économie

En raison de la modification du périmètre des produits subventionnés et de la baisse des prix du gaz butane à l’échelle internationale, la charge de compensation à fin octobre a connu une régression de 13% à 8,4 MMDH.

La charge de compensation poursuit son trend baissier allégeant les finances publiques. Selon les dernières statistiques de la Caisse de compensation, arrêtées à fin octobre, la charge de compensation a régressé de 13% à 8,4 MMDH sur une année. Toutefois, les deux produits subventionnés (gaz butane et sucre) n’évoluent pas de la même manière. En effet, si la facture du gaz butane s'est allégée de 23% (voir tableau), celle du sucre a bondi de 10%, dépassant la barre des 3 MMDH. Plus en détail, la charge de compensation relative à la consommation du gaz butane a atteint la valeur de 5,43 MMDH contre 6,57 MMDH en comparaison avec la même période de l’année dernière. Cela équivaut à une baisse en valeur relative d'1,14 MMDH et une régression en valeur absolue de l’ordre de 17%.

«Cette baisse de la charge résulte de l'effet conjugué d’une augmentation de la consommation de l’ordre de 6% et d’une baisse des prix de la subvention unitaire de l’ordre de 23%», explique la Caisse de compensation, qui précise que plus de 82% de la subvention du gaz butane concerne la bonbonne de 12kg, contre seulement 14% pour la bonbonne de 3kg et 4% pour la bonbonne de 6kg. Côté importations, la valeur de celles du gaz butane a enregistré une recette en faveur de la Caisse de compensation de 53 MDH entre janvier et mai 2016, comparativement à 377 MDH de charges pour la même période en 2015. Les quantités importées ont enregistré, quant à elles, une baisse de 16%, durant cette période. Il est à noter qu'à partir du 1er juin 2016, la Caisse de compensation ne subventionne plus que le gaz butane (la mise à la consommation et les frais de transport) et le sucre.

Concernant ce dernier, la charge de compensation s’est alourdie de 10% à plus de 3,02 MMDH pour les 10 premiers mois de l’année. Dans le détail, l’évolution de la charge de compensation a enregistré une baisse d'1% sur une année : elle s’est élevée à 2,85 MMDH contre 2,88 MMDH. Signalons que l’évolution de la charge de compensation du sucre consommé est proportionnelle à celle de la consommation du sucre sous ses quatre principales formes : pain, morceau, lingot et granulé. Le sucre granulé représente plus de 55% de la quantité globale consommée, aussi bien en 2016 qu’en 2015.

La Caisse de compensation indique que le sucre brut importé a subi l’impact de la hausse des prix à l’échelle internationale : la moyenne des cours du sucre brut a atteint 413,51 dollar/T pour la période de janvier à octobre 2016, contre 370,66 dollar/T pour la même période en 2015, soit une augmentation de 11,56%. La valeur de la subvention des importations du sucre a été de 172 MDH entre janvier et octobre 2016, contre une recette en faveur de la Caisse de compensation de 140 MDH pour la même période en 2015. Quant aux quantités, elles ont enregistré une hausse de 18% pour les mêmes périodes comparées. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages