A lire aussi

26-03-2019 14:26

Mohamed El Kettani primé "CEO africain de l'année" à Kigali

Le PDG d'Attijariwafa bank, Mohamed El Kettani, a reçu, mardi à Kigali, le prix du CEO africain de…
Rejoignez nous sur :
Économie

Doté d’un budget de 500.000 dollars, le programme cible 4.000 jeunes du Maghreb issus de milieux modestes et à faibles revenus à l’horizon 2018. Au Maroc, les deux partenaires ont opté pour la région de l’Oriental.

La Fondation Citi et l’organisation non gouvernementale Enactus démarrent un programme d’envergure dans l’entrepreneuriat social. Première du genre entre les deux partenaires, le nouveau-né, dénommé impact@work, a été présenté en grande pompe, le 24 octobre à Casablanca, en présence de Walter Siouffi, PDG de Citibank Maghreb, de Majid Kaïssar El Ghaïb, président du Conseil d’administration d’Enactus et d’une assistance majoritairement composée de jeunes en fin d’études et/ou à la recherche d'un emploi. Impact@work a de grandes ambitions: toucher 4.000 jeunes âgés de 18 à 25 ans à fort potentiel issus de milieux modestes et à faibles revenus pour leur permettre de devenir entrepreneurs d’ici mars 2018. Doté d’un budget de 500.000 dollars (environ 5 MDH), Impact@work concerne toute la région du Maghreb.

Au Maroc, Enactus a convaincu son partenaire de s’orienter vers la région de l’Oriental, où il sera officiellement présenté aux jeunes porteurs de projets le 29 octobre à Oujda puis en novembre à Taza, Nador et Al Hoceima. Pourquoi l’Oriental? «Parce que les jeunes de cette région souffrent d’un taux de chômage élevé et d’un faible taux d’employabilité. Les communautés où ils vivent font également face à un niveau élevé de population inactive, d’insécurité et de pauvreté (25 à 40%)», est-il expliqué. Ceci étant, pour faire partie des heureux élus à la fin du programme, à l'issue duquel 30 startups seront créées, il faut franchir quatre étapes phares.

La première concerne le recrutement des membres de l’équipe qui entreprendront les projets. Elle sera réalisée dans la région ciblée dans les 3 mois à venir, précisément au sein des universités. La deuxième étape porte sur l’évaluation des besoins et des projets de développement à travers l’assistance des porteurs à concevoir leur projet, valider leur business model et mettre en œuvre leur prototype. L’avant-dernière étape concerne la mise en œuvre et la mesure d’impact. C’est l’étape des premières ventes et des premiers résultats qui, s’ils s'avèrent concluants, déclencheront l’allocation d’un premier capital de lancement pour leur projet.

Enfin, la quatrième et dernière étape porte sur des compétitions régionales et nationales à l’issue desquelles les meilleurs projets seront sélectionnés. Au final, 30 startups se partageront le financement de 500.000 dollarsdont 10 qui devront créer au moins 60 emplois dans l’Oriental marocain.  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages