A lire aussi

12-12-2019 16:10

Khouribga : vingt supporters arrêtés après des violences

Une vingtaine de personnes ont été arrêtées pour leur implication présumée dans des actes de…
Rejoignez nous sur :
Économie

Le sujet a fait l’objet d’une étude publiée en prélude au Salon international de l'alimentation (SIAL) de Paris 2016. Entre autres tendances, celle-ci indique une baisse de la propension à payer cher et des exigences grandissantes quant à la sûreté et à la qualité des aliments.

Quels sont les produits alimentaires qui attirent les consommateurs à travers le monde? Quels sont les arguments qui les persuadent le plus en la matière? Quelles sont les garanties qui les sécurisent le plus? Jusqu'où les nouvelles technologies s’invitent-elles dans les assiettes de ces derniers? Telles sont les principales questions auxquelles vise à répondre l’étude menée par Kantar TNS sur les attentes des consommateurs et qui sera présentée au Salon international de l'alimentation (SIAL) de Paris du 16 au 20 octobre prochain. Si les comportement et attitudes alimentaires à travers le monde s’inscrivent, globalement, dans la continuité de ceux observés il y a quelques années, 5 évolutions majeures se dégagent de l’enquête.

Avant tout, la propension à payer plus cher, lors de certaines occasions, pour des produits alimentaires qui apportent un plus, enregistre une baisse passant de 66% en 2012 à 62% en 2016. Parallèlement à cette tendance qu’elle attribue à la tension accrue de la situation économique, l’étude note une légère chute de la confiance à l’égard de la qualité des produits alimentaires (de 85% à 83%), avec toutefois une augmentation de ceux qui ont tout à fait confiance (de 12 à 17%). Une baisse de confiance dont les plus forts taux ont été observés en Chine et en Russie (respectivement -9 et -6 points) tandis que la proportion des consommateurs ayant tout à fait confiance a progressé dans d’autres pays tels que la Grande-Bretagne (+6 points), l’Allemagne (+3 points), l’Espagne (+13 points) et le Moyen-Orient (+10 points). Autre tendance plus inquiétante -ou réaliste-, les consommateurs sont de plus en plus persuadés que l’alimentation peut engendrer des risques pour leur santé. Ainsi, tous pays confondus, 66% des consommateurs jugent probable le risque que les aliments nuisent à leur santé contre 53% en 2012. Ils sont par ailleurs 22% (contre 12% en 2012) à en être convaincus. Cela explique sans doute la 4e évolution majeure qu'est la croissance de l’intérêt pour les produits issus de l’agriculture biologique: 53% des consommateurs essaient d’en consommer dès que possible contre 48% en 2012.

De la même manière, l’intérêt porté aux mentions «sans antibiotique» et «sans huile de palme» sur les emballages enregistre une croissance (respectivement de 71 à 73% et de 50 à 56%). Dernière évolution marquante, une attention croissante portée au développement durable, notamment avec une propension plus élevée à privilégier les aliments proposant moins d’emballage ou revêtus d'emballages recyclables (de 50 à 54%) dans tous les pays. Outre ces grandes tendances observées chez les consommateurs, SIAL Paris 2016 annonce la présentation du 3e volet de l’enquête «360 Food», également réalisée par Kantar TNS en synergie avec le cahier de tendances alimentaires Food de XTC World Innovation.

Un autre éclairage sur les comportements alimentaires autour de 13 tendances -dont celles concernant les petits luxes, le «zéro gâchis», la préservation des ressources et le bien-être animal- mais aussi d’un acte dédié à la place des nouvelles technologies dans lesdits comportements. Cet acte, baptisé «assiette connectée», permettra de revenir sur l’ancrage dans les habitudes des consommateurs de pratiques telles que la recherche de recettes sur la toile, l’usage de sites marchands spécialisés dans l’alimentaire et des objets connectés en cuisine sans oublier l’opinion de plus en plus favorables chez 4 sur 10 consommateurs à l’usage de l’imprimante 3D alimentaire.

Pour répondre à ces nouvelles exigences, le salon mettra en compétition 2.180 produits présentés par 7.000 exposants, dont plus de 80 entreprises marocaines issues de filières telles que les conserves d'olives et condiments, le couscous et pâtes alimentaires, les jus de fruits, les conserves de légumes, les conserves et semi-conserves de poisson, les thé et infusions, les épices et herbes et bien d’autres produits de terroir. Des exposants qui auront l’occasion de séduire au moins 155.000 visiteurs dont 70% d'internationaux.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages