A lire aussi

23-05-2019 09:33

23-05-2019

Télécharger le PDF
Rejoignez nous sur :
Économie

Le Parlement a adopté, mardi, la loi redéfinissant les prérogatives de l’Agence marocaine pour l’énergie solaire (MASEN), en vue de la positionner comme acteur central dans l'intégration des énergies renouvelables au Maroc.

Cette nouvelle loi annonce une reconfiguration stratégique du secteur. Elle vient à la veille de la conférence des Nations Unies sur le climat (COP22), prévue en novembre prochain à Marrakech. Ladite loir veut renforcer la cohérence des politiques publiques liées aux énergies renouvelables. Elle permettra, également, de confirmer le leadership continental et mondial du royaume en matière de transition énergétique.

Mustapha Bakkoury, président du directoire de Masen, a souligné à cette occasion : «Tout en gardant le nom de Masen, dont nous sommes très fiers, nos nouvelles responsabilités centralisées permettront au Maroc d’atteindre ses nouveaux objectifs d’ici à 2030 et de développer ses relations énergétiques vers l’international. Ces ambitions ne se feront pas sans un travail concerté avec l’ONEE, qui reste notre client unique et notre partenaire privilégié».

Masen mettra en œuvre l’ensemble des ressources et moyens pour concrétiser les ambitions nationales en matière d’énergies renouvelables. Rappelons, à cet effet, que le Maroc s’est fixé comme objectif de porter leur contribution à 42% du mix énergétique national en 2020 et à 52% en 2030.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages