A lire aussi

17-09-2019 09:35

FAIR 2019: Le gotha du monde de l'assurance sera à Marrakech cette semaine

 La 26ème Conférence de la Fédération Afro-Asiatique d’Assurance et de Réassurance (FAIR) se…
Rejoignez nous sur :
Économie
Le secteur du textile est le deuxième exportateur et le premier employeur au Maroc avec 175.000 emplois et 1.600 entreprises./DR
Déterminé à s’offrir une place de choix au salon de référence du textile, Première Vision New York, et à s’imposer parmi les professionnels internationaux de ce créneau à rude concurrence, le Maroc a déployé une forte offensive de communication pour mettre en avant les opportunités du textile au royaume.

Les organisateurs de la participation marocaine ont, dès la première édition de Première Vision New York, fin janvier dernier, entrepris de conforter le positionnement du Maroc dans le secteur du textile à la faveur d’une stratégie de communication efficace et ciblée, notamment durant l’actuelle édition, qui se tient les 19 et 20 juillet.

«Pour assurer une bonne médiatisation de l’offre textile Maroc et l’offre tissu Maroc (…) nous nous sommes attachés les services d’une agence B2B qui fait du matchmaking avec les grandes marques», a indiqué Nadia Rhaouti, directrice sectorielle chez Maroc Export, qui chapeaute la participation marocaine à ce salon. Grâce à cette opération, de nombreuses grandes marques ont affiché un intérêt particulier à travailler avec des fournisseurs marocains, a assuré Rhaouti.

Les médias ne sont pas en reste dans cette opération de communication. Le magazine de référence du textile et de la mode, WWD, a ainsi réservé un spécial Maroc sur trois pages, vantant les opportunités qu’offre le secteur du textile, qui est le deuxième exportateur et le premier employeur au Maroc avec 175.000 emplois et 1.600 entreprises. Le magazine écrit également que les unités de production sont capables de fabriquer un milliard de pièces par an, dont 600 millions en sous-traitance et 300 millions en co-traitance.

Par ailleurs, Nadia Rhaouti, directrice sectorielle chez Maroc Export, soutient qu’outre les capacités de production et la qualité de la main-d’oeuvre, il est essentiel de mettre en avant deux éléments-clés qui valorisent l’offre marocaine, à savoir la proximité géographique et la stabilité politique et économique dans un voisinage instable. «Les Américains ont compris ces atouts», a-t-elle estimé.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages