A lire aussi

12-11-2019 09:59

Bank Al-Maghrib. Les taux débiteurs en hausse

Les résultats de l’enquête de Bank Al-Maghrib sur les taux débiteurs relatifs au 3e trimestre de…
Rejoignez nous sur :
Économie
Fathia bennis : PDG Maroclear

L’Africa and Middle East Depositories Association (l’AMEDA) a débuté, hier à Tanger, sa 23e conférence. Cet événement de trois jours sera l'occasion, pour les membres de l’association, de partager leurs expériences et échanger sur les meilleures pratiques.

L’Africa and Middle East Depositories Association (l’AMEDA) se réunit à Tanger. En effet, la 23e conférence de l’AMEDA qui durera jusqu'au 6 mai, a débuté sa réunion hier, mercredi 4 mai, en présence de ses membres pour débattre de sujets stratégiques et de questions  d’actualité qui concernent notamment l’activité des dépositaires centraux. Cybersécurité, risque management, blockchain et standardisation sont autant de thèmes qui ont été et seront à l’ordre du jour de cette assemblée. Cet événement est également l’occasion pour les membres de l’AMEDA de partager leurs expériences et échanger sur les meilleures pratiques dans le secteur, mais aussi de débattre des défis auxquels font face les dépositaires centraux.

Déjà, face au défi d’asseoir la coopération Sud-Sud et à la nécessité de lier des partenariats stratégiques et bien fondés pour faire de l’Afrique un continent de poids sur la scène financière internationale, cette assemblée vient confirmer la volonté des dépositaires centraux de la région de travailler main dans la main en faveur du développement de la région et de leur activité. «La mission de l’Africa and Middle East Depositories Association, et de travailler tous ensemble pour faire face aux différents défis du secteur dans une optique régionale. De même, nous nous entraidons à travers les différentes rencontres et échanges que nous entreprenons, mais aussi à travers les sessions de formations que nous organisons», nous a confié Monica Singer, directrice général du dépositaire central de l’Afrique du Sud, Strate ltd.

Maroclear poursuit son plan stratégique
Par ailleurs, cet événement est aussi une opportunité pour le dépositaire central du royaume de débattre de sujets en lien avec son plan de développement. Rappelons que Maroclear avait préalablement annoncé un plan de développement ambitieux. Agissant comme une sorte de «banque centrale» des valeurs mobilières, Maroclear ambitionne ainsi d’accompagner le développement de la place financière casablancaise à travers son plan stratégique baptisé Cap 2014-2016.

Ce programme de développement s’étalant sur trois ans, oriente dans ce sens l’ensemble des actions et projets de Maroclear dans le sens de garantir la transparence et la fiabilité du marché. Le CAP 2014-2016 s’appuie sur cinq axes de développement majeurs (le développement d’une ingénierie de nouveaux services destinés à différentes cibles afin de diversifier son offre, la résilience et la performance de son système d’information, le déploiement d’une stratégie de communication et de commercialisation, le renforcement des dispositifs de contrôle et de maîtrise des risques et enfin la mise en place d’un projet Ressources humaines d’envergure).

Rappelons dans ce sens les différents moyens déployés par Maroclear pour atteindre son objectif, dont l’augmentation du capital du dépositaire de 80 MDH, passant ainsi de 20 MDH à 100 MDH. De même, en augmentant sa participation courant 2015 dans le capital social de la société Casablanca Finance City Authority (CFCA), sans oublier l’accord de coopération noué avec la Bourse de Londres.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages