A lire aussi

07-12-2019 14:59

France : Des opérations escargots sur des routes à forte circulation

Des routiers membres de l’Organisation des transporteurs routiers européens bloquent ce samedi…
Rejoignez nous sur :
Économie
Le ministre ivoirien de l’Agriculture et du développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly s’est félicité de la coopération agricole bilatérale./DR
Le Maroc et la Côte d’Ivoire ont signé, mercredi, des accords-cadres de partenariat, en marge de la 11e édition du Salon international de l’Agriculture au Maroc (SIAM) qui se tient du 26 avril au 1 er mai à Meknès. 

Ces accords ont été conclus, du côté marocain, par l’Agence de développement agricole (ADA) et l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI) et, du côté ivoirien, par l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER) et l’Agropôle Afrique (APA). 

À travers ces conventions, les deux parties visent notamment à promouvoir le financement des formations et transferts de technologies, ainsi que le partage d’expériences dans le domaine des productions animales et végétales. 

Elles ambitionnent également de favoriser l’accompagnement dans le processus d’homologation des produits, de promotion et distribution d’aliments pour bétails et volailles ainsi que des produits vétérinaires fabriqués au Maroc. 

Ces accords permettront aussi à la partie ivoirienne d’améliorer le cadre de son conseil agricole et de mieux s’adapter à l’environnement et aux besoins des exploitants agricoles. 

En marge de ces signatures, le ministre ivoirien de l’Agriculture et du développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly s’est félicité de la coopération agricole bilatérale. Celle-ci s’est intensifiée depuis la tenue en avril 2015 de la 3e édition du Salon de l’agriculture et des ressources animales d’Abidjan (SARA) où le Maroc était à l’honneur, a-t-il dit. 

Dans le même sens, le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, a soutenu que «les relations maroco-ivoiriennes, au-delà de la coopération institutionnelle classique, constituent un exemple de coopération Sud-Sud que nous tacherons d'enrichir ensemble dans une recherche permanente de développement».

Akhannouch a aussi exprimé le souhait de passer à une étape supérieure en connectant les opérateurs des deux pays, précisant que des intérêts croisés existent, et nécessitent une concrétisation en réalités.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages