A lire aussi

19-11-2019 09:10

Modèle de développement. L’Istiqlal et le RNI croisent le fer

Invités de l’émission Décodage, Abdellatif Maazouz (PI) et Moncef Belkhayat (RNI) ont déroulé leurs…
Rejoignez nous sur :
Économie

Le ministère de l’Équipement, du transport et de la logistique est en train de finaliser une étude stratégique relative au secteur du transport maritime marocain à l’horizon 2030. Cette stratégie vise, entres autres, à assurer un développement harmonieux et intégré aux ports du royaume qui seront regroupés en six pôles portuaires.

Il s’agit du pôle de l’Oriental (port de Nador), du pôle du Nord-Ouest (ports de Tanger et Tanger Med), du pôle de l’aire Kénitra-Casablanca (ports de Casablanca, de Mohammedia et de Kénitra), du pôle Abda-Doukkala (ports de Jorf Lasfar et de Safi), du pôle Souss-Tensift (port d’Agadir) et du pôle du Sud (ports de Tan-Tan, de Laâyoune et de Dakhla). Selon les détails donnés par la DEPF, ce regroupement portuaire, dont l’enveloppe d’investissement est estimée à plus de 74 MMDH, permettra d’aligner la gestion et l’organisation des ports marocains sur les standards internationaux et prend en considération la déclinaison territoriale régionale.

Ainsi, la diversification territoriale de l’offre portuaire contribuera à soutenir les vocations régionales des différents pôles à travers une politique de régionalisation portuaire visant à favoriser une dynamique dans l’ensemble des ports marocains. Elle consiste notamment à décongestionner le trafic maritime dans les principaux ports en exploitant les capacités qui demeurent sous-employées dans certains ports à travers, notamment, une attention particulière au développement de l’infrastructure portuaire afin de gagner en fluidité et en célérité dans le traitement des marchandises. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages