A lire aussi

22-04-2019 12:42

CIMR. La pérennité du régime confirmée

En 2018, la CIMR comptait 6.600 entreprises adhérentes, 667.794 affiliés actifs cotisants et ayants…
Rejoignez nous sur :
Économie
Cette évolution positive s’explique par la hausse de la valeur des débarquements de sardines, d'espadons, de chinchards, de maquereaux et d'anchois / D.R.

Les entrées portuaires méditerranéennes ont baissé de 17% en valeur à fin 2015 par rapport à l’année précédente, passant de 489,79 MDH à 404,82 MDH, selon l'Office national des pêches (ONP). Par contre, les débarquements de la pêche côtière et artisanale de l'Atlantique ont augmenté de 11% en valeur. Ainsi, les produits qui en proviennent ont atteint 6,58 MMDH pour 1.288.948 tonnes, soit une hausse de 9% en poids à fin 2015.

Selon l’ONP, cette évolution positive s’explique par la hausse de la valeur des débarquements de sardines (10%), d'espadons (24%), de chinchards (22%), de maquereaux et d'anchois (79%) et la hausse de la valeur du poisson blanc de 2%. Quant aux algues, elles ont enregistré une évolution de 167%, soit 64,32 MDH à fin 2015.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages