A lire aussi

18-09-2017 15:14

Harvey, Irma, Jose.. : L’assurance secouée et de plein fouet

Les ouragans Irma et Harvey pourraient coûter plusieurs centaines de milliards de dollars, selon…
Rejoignez nous sur :
Économie

L'introduction des nouveaux labels se fera selon la même démarche que celle conçue pour les produits agricoles. La composition de la commission nationale des signes distinctifs d'origine et de qualité (SDOQ) sera aussi élargie.

Annoncé depuis début 2015, c'est finalement en décembre que le département de tutelle a décidé de franchir le cap de la labellisation, cette dernière étant jugée cruciale pour la compétitivité des opérateurs et la valorisation des produits de la mer. Le gouvernement a décidé de changer la législation de 2008, qui ne correspond plus aux objectifs tracés par le plan Halieutis. Le département de la Pêche maritime a élaboré une stratégie de labellisation des produits de la mer, dont l'objectif est la valorisation desdits produits à travers une approche de différenciation et de promotion de la qualité. L'ancienne loi 25-06 n'est donc plus adaptée à l'état d'avancement de la stratégie de valorisation des produits de la mer ainsi qu'aux nouvelle exigences imposées par l'ONSSA et la réforme des marchés de gros de poisson.

L'adoption de la nouvelle loi 51-04 par le Conseil de gouvernement donne le feu vert au département de tutelle pour apporter les correctifs nécessaires, essentiellement l'introduction des nouveaux labels, qui se fera selon la même démarche que celle conçue pour les produits agricoles. La composition de la commission nationale des signes distinctifs d'origine et de qualité (SDOQ) sera aussi élargie pour assurer le suivi des nouvelles mesures qui seront appliquées au cours de l'année 2016. Les nouveaux labels couvriront les produits de l'aquaculture ainsi que les opérateurs spécialisés dans la pêche continentale. Le département de tutelle indique également que de nouveaux cahiers des charges seront élaborés, de même que la protection des labels devra être aussi assurée de manière effective après l'octroi de la reconnaissance.

De nouveaux décrets d'application sont également attendus après le vote de la loi par les deux chambres du Parlement. Les données de ministère de l'Agriculture et de la pêche maritime montrent pour leur part que la labellisation retenue par le pilier II Plan Maroc Vert a été jusqu'à présent parmi les principaux axes de développement des produits du terroir. Ainsi, depuis l’entrée en vigueur de la loi 25-06 relative aux signes distinctifs d’origine et de qualité (SDOQ), 37 produits ont été labellisés et concernent essentiellement les produits de terroir, notamment les huiles d’olive et d’argan, les fruits frais et secs.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages