A lire aussi

17-10-2017 09:42

Parlement : La Commission du règlement intérieur satisfaite

La commission parlementaire qui s’est chargée de la révision du règlement intérieur a publié son…
Rejoignez nous sur :
Économie

Des experts du Maroc et de Tunisie ont organisé, à Fès, un workshop international sur la gestion des déchets organiques.

Au Maroc, les déchets organiques constituent une part importante de la totalité des déchets solides générés annuellement. Pour se pencher sur l’optimisation de la gestion de ces déchets, un workshop international a donc été organisé, le 3 et 4 décembre, par le pôle «Eau et environnement», relevant de la Faculté des sciences Dhar El Mahraz de Fès et la Faculté polydisciplinaire de Taza. En effet, au niveau national, la fraction organique dans les ordures ménagères représente plus de 65% (5 millions de tonnes par an). Sur le volet industriel, les déchets organiques, générés essentiellement par l’industrie agroalimentaire, représentent plus de 55% des déchets industriels (500.000 tonnes selon le Fond de dépollution industriel-).

Pour Rais Zakia, coordonnatrice du workshop, «cette rencontre vient mettre la lumière sur les différents aspects de la pollution organique ainsi que de valoriser, par la filière du compostage, cette fraction». Les intervenants ont ainsi présenté les résultats des travaux de l’évaluation de la qualité des ressources en eaux et la gestion des déchets organiques réalisés par les différentes équipes de recherches. Cette rencontre a présenté un espace de réflexion et de débat pour les communautés scientifiques marocaine et tunisienne sur des thématiques liées à la gestion des déchets solides et leur valorisation ainsi que la présentation des derniers progrès techniques pour un développement durable en la matière.

«Aujourd’hui, c’est une occasion pour présenter l’état d’avancement des travaux sur le compost dans le cadre du projet du Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST) (Type B, pour la période 2015-2017), et aussi de renforcer nos partenariats en partageant les procédés innovants et les expériences réussies», commente El Haji Mounia, professeure à la Faculté de Taza et membre organisatrice du workshop. Ces travaux sont le fruit d’un partenariat tuniso-marocain initié en 2012, et qui a fait l’objet d’un brevet déposé en 2014. Ce 2e workshop s'est conformé aux recommandations préconisées par les travaux de la 1re édition de cette manifestation. 

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages