A lire aussi

21-09-2017 11:39

Maroc/Royaume-Uni : Une volonté claire de hisser le niveau des échanges

Le nouvel ambassadeur de Grande-Bretagne au Maroc, Thomas Reilly table sur le tourisme et le…
Rejoignez nous sur :
Économie

Les étudiants du lycée français d’Agadir ont lancé dans le cadre d’un projet pédagogique une interprétation touristique à travers l’utilisation des QR codes pour certains sites et monuments touristiques de la ville.

À l’approche de chaque saison estivale qui correspond à des vacances scolaires aussi bien au Maroc qu’en Europe, les visiteurs de la destination Agadir déplorent le manque d’information puisque la station ne dispose actuellement d’aucun bureau opérationnel d’information touristique. C’est pour pallier à cette carence que les étudiants du lycée français d’Agadir en partenariat avec le Conseil régional du tourisme d’Agadir Souss-Massa-Drâa (CRT-SMD) ont lancé dans le cadre d’un projet pédagogique une interprétation touristique pour certains sites et monuments touristiques de la ville. Dans le détail, l’initiative s’articule autour de l’utilisation de la technologie mobile sur smartphones et tablettes.

Il s’agit de l’usage des QR codes qui contiennent des informations touristiques cryptées. Une fois sur place, le touriste scanne le QR code avec son smartphone ou sa tablette, la page internet du site en question s’affiche avec l’interprétation du monument souhaité. Le projet a également utilisé une application de réalité augmentée portant le nom d'«Aurasma» pour l’interprétation de deux monuments de la ville, à savoir Agadir Oufella et le Mur du souvenir en face de la commune urbaine d’Agadir. Il suffit, pour les visiteurs, de télécharger gratuitement l’application sur l’Apple Store ou sur Google Play puis d'accéder à cette application par le biais d'un compte utilisateur en deux langues d’interprétation, après le scan du code. Bien que cette action soit encore à son début, le projet propose actuellement deux itinéraires touristiques. Le premier baptisé «sur les pas de l’architecte Zevaco» a mis l’accent sur les œuvres de l’architecte moderniste marquées par l’utilisation du béton lors de la première étape de la reconstruction d’Agadir, après le tremblement de terre de 1960.

Il s’agit de la caserne des pompiers, de la cité administrative, des villas à patios, de l’hôtel de ville, de la poste centrale et bien d’autres. Le second itinéraire commence à l’ancienne kasbah d’Agadir Ouffela puis rejoint la ville nouvelle et son architecture contemporaine. «Les itinéraires conçus sont un moyen de se réapproprier la destination et repenser son patrimoine culturel et architectural», explique Hélène Tassain-Aboutayeb, encadrant de ce projet pédagogique. Par ailleurs, cette technique innovante de QR est déjà prisée dans les grandes destinations européennes, d’où la nécessité de son application par les professionnels du tourisme d’Agadir et d’autres en tant qu’outil de découverte du patrimoine touristique de la destination Agadir. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages