Selon l'ONU, des dizaines de milliers de femmes sont tuées intentionnellement, chaque année dans le monde, principalement par leurs compagnons. «Quelqu'un en qui elles auraient normalement dû avoir confiance».
 
Selon les chiffres de l'ONU, au moins 87.000 femmes ont été tuées de manière intentionnelle en 2017 dans tous les pays du monde. Selon l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime, le Salvador est à la tête du classement concernant les meurtres intentionnels des femmes, avec 13,9 femmes tuées sur 100.000, suivi par la Jamaïque, avec 11 femmes sur 100.000, ensuite par la République centrafricaine, avec 10,4, l'Afrique du Sud avec 9,1 et le Honduras avec 8,4.
 
Selon l'ONUDC, l'Asie détient le triste record du plus grand nombre de femmes tuées (20.000) par leurs conjoints ou des membres de leurs familles en 2017, suivie de près par le Continent africain (19.000), les Amériques du Nord, Centrale et du Sud (8.000), l'Europe (3.000) et l'Océanie (300). Selon l'ONU, c'est en Afrique que les femmes et les jeunes filles risquent le plus d'être tuées par leur compagnon ou un membre de leur famille.
 
En effet, l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime a annoncé que 57% de ces meurtres ont été faits par les conjoints ou par des membres de leurs familles.  
Plus de 30.000 femmes ont été tuées par un ex-conjoint ou conjoint actuel, «quelqu'un en qui elles auraient normalement dû avoir confiance», déclare l'ONU. D'après l'Organisation mondiale de la santé, plus de 38% des meurtres de femmes sont causés par l'excès de la possessivité et de la jalousie, ainsi que par la peur d’abandon.
0
Partages
0
Partages