Imprimer
Affichages : 1789

Dans son dernier spécial sur la conjoncture économique, le Centre marocain de conjoncture (CMC) estime que la décision du gouvernement portant sur le plafonnement des prix des carburants afin d’encadrer la fixation des marges bénéficiaires des opérateurs est non opératoire, improductive et largement dépassée. «L’action des pouvoirs publics devrait s’orienter vers le renforcement de la concurrence, l’ouverture du secteur àde nouveaux acteurs et la reprise de l’activité de raffinage», préconisent les économistes du CMC. Aujourd’hui, l’écart des variations des prix depuis l’importation jusqu’au consommateur final laisse penser que les opérateurs du secteur, profitant de la libéralisation récente des prix, ont tendance à surévaluer les coûts d’approvisionnement, de stockage et de distribution des produits et fixer, en conséquence, leurs marges bénéficiaires à des niveaux de plus en plus élevés.