Imprimer
Affichages : 1597

Le holding Zellidja, qui détient dans son portefeuille trois filiales - la société immobilière Al Ain, Fénie Brossette et Fonderies de plomb de Zellidja (SFPZ), devrait essuyer une perte de 49 MDH au terme de l’exercice 2018. La société a dû prévoir une provision de 62,5 MDH à cause de la dépréciation des titres de participation de deux de ses filiales. Une dépréciation qui a fait suite à la revalorisation du stock immobilier d’Al Ain à Marrakech. À cela, s’ajoute l’abandon par Fénie Brossette de certaines de ses nouvelles activités au Maroc et en Afrique de l’Ouest. En cause : l’insuffisance des résultats escomptés après l’élargissement de son offre en Côte d'Ivoire et en Mauritanie où elle dispose de concessions pour la commercialisation des marques New Holland, Iveco et Iveco Bus. a.l

...Et DLM subit l’effet du recours à l’arbitrage international

Les résultats de Delattre Levivier Maroc (DLM) seront impactés en 2018 par son recours à un arbitrage international ainsi que par des résultats négatifs en Côte d’Ivoire. A l’issue de la sentence arbitrale, un montant de 74 MDH sera versé en faveur de DLM. Une somme qui s’est révélée être largement inférieure aux attentes de la société. Il engendrera ainsi des pertes sur l’exercice 2018, selon le management du groupe. Côté performance, la société sera impactée par des résultats négatifs en Côte d’Ivoire liés à une performance opérationnelle insuffisante. Dans ce sens, et afin de renforcer les capitaux propres de l’entreprise, le Conseil d’administration a entamé des discussions pour ouvrir le capital à de nouveaux partenaires. a.l