A lire aussi

25-03-2019 11:05

El Khalfi : Le Maroc est toujours confronté aux défis de l'emploi des jeunes diplômés

Le Maroc fait toujours face à des défis majeurs en matière d’emploi des jeunes diplômés, a indiqué,…
Rejoignez nous sur :
Dernière minute

Près de 22% de la biodiversité nationale risque de disparaître à l’horizon 2050. C’est ce qui ressort du rapport stratégique 2017 intitulé «Panorama du Maroc dans le monde: les enjeux planétaires de la biosphère», publié récemment par l’institut Royal des Études stratégiques (IRES). En 2050, sous la pression démographique et le changement climatique, le capital eau par habitant pourrait chuter à nettement moins de 500 m3 habitant par an, selon le scénario moyen. A la fin de décembre 2012, près de 1.200 espèces au Maroc se trouvaient dans la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature dont 9% sont quasi menacées d’extinction, 7% sont vulnérables et 7% sont en danger, ou en danger critique d’extinction contre 70% qui constituent une préoccupation mineure.

... Un volume de déchets de 12 Mt en 2020 !
Selon le même rapport, le volume des déchets au Maroc pourrait atteindre les 12 millions de tonnes (Mt) en 2020, ce qui équivaut au double du niveau observé en 2014. Une attention particulière est portée sur la nécessité de renforcer les capacités nationales en matière de traitement et de recyclage des déchets. D’ailleurs, d’après la Banque Mondiale, les coûts économiques de la dégradation de l’environnement au Maroc, liés à la faible performance, en matière de gestion des déchets solides, représentent près de 0,5% du PIB, vu que les déchets ménagers et assimilés sont souvent mis directement en décharge, dans des points noirs ou dans des cours d’eau, sans aucune forme de traitement ou de contrôle, précise le rapport.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages