A lire aussi

16-08-2019 08:45

Pékin menace d’intervenir directement à Hongkong

Pékin "ne restera pas les bras croisés" si la situation devient "incontrôlable" à Hongkong et a…
Rejoignez nous sur :
Culture

 

Les présentations du Festival international du théâtre universitaire de Casablanca (FITUC 2019) se sont poursuivies, vendredi, avec trois pièces interprétées par des troupes marocaine, ukrainienne et coréenne. 

C'était l'avant-dernière revue des troupes participantes à cette 31ème édition, dont les ultimes présentations auront lieu ce samedi et la cérémonie de clôture est prévue le lendemain. 

Certes, les sujets abordés, les techniques utilisés et les décors choisis diffèrent d'une performance à l'autre, mais le spectacle est toujours présent et le grand public semble rassasié à la fin de chaque pièce, en témoigne leurs applaudissement qui dessinent sur les visages des acteurs des expressions de fierté. 

La troupe Funtasia de l'Ecole nationale de commerce et de gestion de Casablanca (ENCG-C) a présenté "Face à face", pièce théâtrale de 50 minute, mise en scène par Anouar Hassany. Cette œuvre traite du sujet du jumeau siamois, comment vit-il avec un seul corps et quel est l'intérêt d'en parler.

S'agissant de "Cloudy" (nuageux), c'est une pièce théâtrale ukrainienne de 40 minutes interprétée par la troupe "Anima" et réalisée par Aleksander Inutochkin, Yana Partola et Julia Bilińska. 

Cette performance est développée par la méthode du "contact improvisation", un art-sport basé sur l'écoute et le contact physique entre deux ou plusieurs partenaires. Dans cette pièce où sont utilisées les techniques du théâtre d'ombres et des marionnettes, l'improvisation porte sur les thèmes de solitude, d'amour, de joie et d'amitié. 

Par ailleurs, la troupe coréenne, composée d'étudiants de l'université de Cheongju, ont présenté "Remember 100th" qui est une pièce coréenne de 55 minutes, mise en scène par Ha Kyung-hwa. Les faits remontent à la seconde guerre mondiale, pendant laquelle des filles d'un pays affaibli ont été kidnappées et violées. 

Toutes ces filles sont mortes suite aux violences qu'elles ont subi, sauf une d'entre elles qui a survécu à ce drame. La survivante, surnommée "femme de réconfort" après la guerre, a ainsi joué la rhapsodie pour les morts, tout en souhaitant que cette tragédie ne se reproduise plus. 

Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, le FITUC, tenu autour du thème "Théâtre et Changement", connaît la participation de 13 pays, à savoir la France, invitée d'honneur, l'Allemagne, l'Italie, l'Ukraine, les Etats-Unis d'Amérique, le Mexique, la Chine, la Corée du sud, la Guinée, la Côte d'ivoire, l'Egypte, la Tunisie et le Maroc.

Cet événement culturel se poursuit jusqu'à dimanche avec une programmation riche et variée comprenant, outre les pièces théâtrales, l'organisation d'une table ronde et de masterclass et ateliers en faveur de plus de 250 étudiants marocains et étrangers. 

Les activités de ce festival se déroulent dans divers espaces, notamment le Complexe Moulay Rachid, la Faculté des lettres et des sciences humaines de Ben M'Sik, le Complexe Sidi Belyout, le Complexe culturel Touria Sekkat et l'Institut Français – Casablanca. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages