Imprimer
Affichages : 1098
 
La pièce de théâtre "The Wedding" représentée, lundi soir, dans le cadre de la 4ème édition du Festival international des écoles supérieures d'art dramatique de Rabat (FIESAD), reflète les opinions variées des jeunes sur les rituels du mariage.

Réalisée conjointement par des écoles de théâtre associées à la Plateforme européenne des académies de théâtre (PLETA), cette œuvre artistique est en soi une performance ininterrompue dans laquelle des jeunes acteurs, issus non seulement de différentes écoles de théâtre, mais également de différents pays européens, s'interpellent sur une question relative à la signification contemporaine des rituels du mariage.

Les jeunes acteurs de ce spectacle, inspiré du nouvelliste et dramaturge russe, Anton Chekhov, se posent des questions allant au-delà de la signification des célébrations associées au mariage pour la génération d'aujourd'hui, pour aborder les conflits générés par des questions en lien avec l’identité, l’ethnie ou la nationalité, ainsi que par les interprétations différentes des rituels individuels

Parmi les établissements participants à cette production, on retrouve l'École nationale d'arts d' Oslo (Norvège), l'Université d'arts de Helsinki (Finlande), l'Université Mozarteum de Salzbourg (Autriche) et l'Académie nationale d'art dramatique de Varsovie (Pologne).

Outre l'écrivain, Anton Chekhov, l'équipe artistique de ce projet est composée du metteur en scène et scénographe, Piotr Cholodzinski, des interprètes Katariina Lantto, Madeline Gabel, Milena Olchowska, Henryk Simon, Filip Krupa, Eirik Langâs, Peder Ulven, et Andreas Vedvik, ainsi que l'assistante Marta Malinowska.