A lire aussi

13-09-2019 09:00

Prix Mondial d'Architecture et de Design : La gare de Kénitra primée

Le Prix Mondial d’Architecture et de Design (Prix Versailles), catégorie « Gares et Stations »,…
Rejoignez nous sur :
Culture

L’exposition-vente #BâtirUnAvenir se tient  jusqu’au 6 décembre, à l’espace d’art de la fondation TGCC. Les profits seront versés à l'association Enfance Maghreb Avenir (EMA). 

Fruit de l’initiative artistique EMA’rt de EMA et mise en scène avec le concours de Salima El Aïssaoui, commissaire de l’exposition, #BâtirUnAvenir propose une lecture plurielle des sujets de la jeunesse et de l’éducation au Maroc, à travers le prisme de l’art. Une soixantaine d'œuvres éloquentes abordent les thèmes de l’enfance, de l’école publique marocaine, de l'éducation et de la famille, de manière directe ou suggestive avec une sensibilité artistique et un engagement évident pour la cause menée par EMA. «Nous sommes particulièrement fiers de voir se concrétiser les efforts d’une année de travail avec l’équipe EMA’rt. Notre objectif, à travers cette exposition, est d'attirer l'attention des mécènes, des collectionneurs et du grand public afin de venir en aide à l’éducation dans le secteur public au Maroc», a déclaré Najate Limet, présidente de l’association EMA. Le bénéfice de la vente des œuvres exposées, jusqu’au 6 décembre à l’espace d’art de la fondation TGCC à Casablanca, aidera à financer la reconstruction et la mise aux normes d’écoles publiques du Grand Casablanca et en priorité l’école primaire Zaouia (commune de Nouaceur) pour offrir de meilleures conditions d’apprentissage à 532 élèves.

Noble cause
L’exposition #BâtirUnAvenir n’est que la première édition de EMA’rt, qui a vu le jour en réponse à une noble cause. Tout a commencé en effet par le projet ambitieux de Najate Limet, fondatrice et présidente d’Enfance Maghreb Avenir (EMA), de trouver une nouvelle forme de financement pour la rénovation d’écoles publiques du Grand Casablanca. À la suite d’une rencontre entre EMA, Claire Boudsocq, Camille de la Rochère et Emmanuelle Lefranc, trois professionnelles bénévoles, amatrices d’art, l’idée de relier l’art aux problématiques de l’éducation au Maroc est apparue comme une évidence. Au fil d’échanges avec artistes, mécènes, galeristes, chercheurs et critiques d’art, elles ont modelé un projet d’exposition-vente caritative. Et c’est ainsi que l’initiative EMA’rt dessine l’école de demain, a vu le jour, concrétisant du même pas l’objectif principal de l’association-mère, faire de l’école un droit et non un privilège. La fondation TGCC a offert son espace d’art. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages