A lire aussi

24-09-2018 15:45

Santé : Les médecins du privé en grève

C’est décidément toute la profession qui réclame que les doléances soient enfin entendues. Et pour…
Rejoignez nous sur :
Culture
 
Le marché de l’art se porte bien, et ce grâce aux musées qui acquièrent la majeure partie des œuvres mises aux enchères, devançant les milliardaires et les collectionneurs d’art.
 
Le rapport semestriel d’Artprice pousse à l’optimisme. La raison, une évolution notable du marché de l’art qui enregistré un bond de 18% au premier semestre de 2018, évolution maintenue lors des mois qui ont suivi. «Le produit des ventes aux enchères de «Fine Art» (peinture, sculpture, dessin, photographie, estampe, installation) s'est établi à 8,45 milliards de dollars dans le monde», indique le rapport du leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’art. 

Fait marquant, «Environ trois quarts (72%) des achats supérieurs à un million de dollars sont aujourd'hui le fait de musées», souligne Thierry Ehrmann, président-fondateur d’Artprice, mentionnant également que ce fait est le résultat de la création de nouveaux musées. «Il y a plus de création de musées depuis 2000 que durant tout les XIXe et XXe siècles. Et il s'en crée 700 par an en Chine», une des plaques tournantes du marché.

En cette année 2018, ce sont les États-Unis (3,3 milliards de dollars de ventes, 40% du marché) qui ont tiré la croissance, devant la Chine (2 milliards, 24%), pays avec lequel ils sont souvent au coude à coude, et le Royaume-Uni (1,9 milliard de ventes, 22%).

Une prouesse réalisée sans vente exceptionnelle comme celle du «Salvator Mundi» de Leonard de Vinci en 2017, une transaction à 450 millions de dollars qui représentait à elle seule 3% du chiffre d'affaires mondial.

Parmi les dix œuvres les plus chères de ce début d'année, huit appartiennent à ces dernières décennies, dont une composition du Russe Malevitch vendue en mai dernier à 85,8 millions de dollars chez Christie's à New York, soit 25 millions de plus que lors de son acquisition dix ans plus tôt.

Mais l'engouement des investisseurs porte surtout sur les œuvres contemporaines, notamment celles de Warhol et Basquiat, qui figurent parmi les cinq artistes les plus cotés au monde, devant le peintre chinois Zao Wou-Ki (en 6e position), qui fait actuellement l'objet d'une rétrospective à Paris.
 
 
 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages