A lire aussi

05-12-2019 10:27

Avis aux touristes de Paris: Pour les monuments, revenez demain... peut-être !

La tour Eiffel est fermée, ce jeudi, en raison du mouvement de grève contre la réforme des…
Rejoignez nous sur :
Culture

Encore une consécration pour l’humoriste marocain qui prouve que le rêve américain existe ! Gad El Maleh propose un sketch réalisé pour le site humoristique américain «Funny or die», nommé aux Webby Awards dans la catégorie «Individual Short or Episode» (court-métrage individuel ou épisode). Révélations.

La vidéo «Welcome to America» de Gad El Maleh vient d’être nominée aux Webby Awards, une compétition qui célèbre le meilleur du web considérée comme le plus grand prix dédié à internet. Cérémonie annuelle créée en 1996, l’évènement récompense une centaine de vidéos dispatchées en sept catégories. Dans la catégorie comédie, l’humoriste marocain qui a décidé de quitter son confort français pour le challenge américain, fait rire avec une vidéo devenue virale avec l’acteur Ron Livingston. On y voit Gad El Maleh fouler le sol américain pour commencer son «American dream» avant d’être freiné par un policier des frontières campé par le comédien au visage célèbre pour avoir joué dans de nombreuses séries et films. Interrogé sur les raisons qui le poussent à venir aux États-Unis, l’humoriste marocain pointe du doigt l’absurdité des questions à la frontière. Gad El Maleh n’hésite pas à se moquer de lui-même en invoquant le fait qu’il est déjà célèbre et qu’il peut acheter tout le monde s’il le veut! «Pourquoi êtes-vous ici ?», demande l’agent de la douane américaine. «Pour vivre le rêve américain», rétorque Gad El Maleh. «Ah ça, on ne le fait plus», répond le douanier. Une vidéo hilarante qui a fait le tour du web et qui est désormais en lice pour remporter le célèbre prix «The Webby Awards». Le plus français des Casablancais qui est devenu international en l’espace de quelques mois peut se féliciter d’avoir relevé son défi de faire carrière outre mer haut la main. Parmi les personnalités les plus aimées des Français et des Américains, l’humoriste et acteur aurait pu se contenter de ses tournées avec ses shows souvent à guichets fermés ou ses films qui font le bonheur du box office français. En 2015, après une tournée concluante aux États-Unis, le comédien décide de se challenger et de recommencer à zéro. Il perfectionne son anglais, commence à écrire ses sketchs dans une langue qui lui est étrangère et entame la conquête de l’Amérique au plus bas de l’échelle dans une cave new yorkaise du «Joes Pub». 

Dans l’émission Sept à Huit, Gad El Maleh avoue que les premiers spectacles étaient difficiles puisqu’il passe du succès, des grandes salles et des standing ovation à un public restreint qui ne rigole pas à ses blagues. À force d’audace et de travail acharné, il convainc chaque soir un peu plus avant de constituer une réelle communauté qui le suit. Des mois plus tard, il reçoit la visite de stars comme Leonardo DiCaprio ou Al Pacino ! Il peaufine son spectacle «American dream» où il évoque les obsessions alimentaires de l'Amérique, les codes amoureux et l'argot avec un regard frenchy et marocain sur une société loin de la sienne. Le tout sublimé par sa gestuelle incroyable et sa finesse. Un spectacle diffusé sur Netflix. Le natif de Casablanca qui a raconté son exil dans «Décalages» avec des personnages touchants, son quotidien presque normal dans «La vie normale» où il nous présente Chouchou pour la première fois, sa vision de l’autre dans «L’autre c’est moi» où il nous réconcilie avec «le blond» avant de nous dévoiler sa paternité dans «Papa est en haut». Des spectacles riches où il passe des personnages au stand up, où il propose des numéros de danse, chants, percussions ou mime incroyable et où il se livre à chaque fois un peu plus. Il continue dans le stand up avec «Sans tambour», «Oh my Gad», «Gad part en live» et aujourd’hui dans «Americain dream» totalement en anglais. Cet artiste aux multiples talents qui n’a de cesse de se renouveler avouait aux Inspirations ÉCO lors d’une interview en 2013 qu’il pensait à revenir à ses personnages qui ont fait son succès : renouer avec des anciens et proposer des nouveaux. La suite juste après l’American dream. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages