A lire aussi

23-10-2019 08:51

DS3 Crossback: Petit SUV, grand art

La gamme importée de DS s’élargit vers le bas, mais tout en hauteur avec le DS3 Crossback. Design…
Rejoignez nous sur :
Culture

 

L’institut français du Maroc a dévoilé son programme pour la saison culturelle France-Maroc 2018, le mardi 13 février à Casablanca. Musique, théâtre, danse, cinéma, arts visuels, littérature et débat d’idées, l’institut français promet une année pleine de nouveautés en plus de ses «incontournables».
 
Forte d’une programmation riche et exigeante réunissant en moyenne 400.000 visiteurs par an, la Saison culturelle de l’Institut français du Maroc proposera en 2018 pas moins de 30 temps forts et plus de 800 évènements. 

Le Directeur général de l’Institut français du Maroc, Jean-Marc Berthon, a dévoilé la marraine de cette saison culturelle, il s’agit de la lauréate du prix Goncourt 2016 la romancière franco-marocaine Leïla Slimani. 

Cette saison organisée sous le thème «Un monde ouvert» sera exceptionnelle «à l’image du partenariat d’exception entre la France et le Maroc et de leur ambition partagée pour une culture qui rassemble, une culture ouverte sur l’autre, une culture qui interroge le temps présent», a-t-il déclaré. 

Tout au long de cette année, une fenêtre sur la création contemporaine française, mais également marocaine sera ouverte, promettant de grandes affiches. 
Pour les fans des Live Shows, de grands spectacles seront organisés dans plusieurs villes du royaume ; il faut retenir par exemple Georges Lavaudant et son Feydeau revisité, ou bien Mourad Merzouki et Kader Attou, stars du hip-hop hexagonal et leur nouvelle pièce «Danser Casa».

La musique sera omniprésente. Le cycle grands interprètes réunira des virtuoses de la scène classique comme Alexandre Tharaud, Anne Queffélec, Célimène Daudet. Le Festival de jazz d’Agadir reviendra pour la troisième année consécutive avec une programmation internationale audacieuse, en partenariat avec France Musique. La chanson française sera particulièrement à l’honneur. Pour la 1re fois, un concours d’interprétation sera organisé à Marrakech pour les 10-25 ans, accompagné d’une dizaine de concerts dans trois villes du royaume. De grands artistes français de la scène pop et rock se mobiliseront pour la planète autour de Pierre Rabhi et son projet musical : «Le chant des colibris». La Nuit électronique et les Nuits du Ramadan investiront des lieux «ouverts» pour se rapprocher du grand public.

Les expositions ne seront pas en reste. L’institut français, en partenariat avec la Fondation nationale des Musées du Maroc, organisera une exposition où est proposé aux visiteurs de reconsidérer l’histoire de l’art du XXe siècle dans son rapport à l’espace et à l’imaginaire méditerranéens. La Méditerranée et l’art moderne montreront notamment des œuvres de Kandinsky, Georges Braque, Raoul Dufy, Salvador Dali, Joan Miro, Soulages, Yves Klein, Arman. Daniel Buren installera définitivement dans le parc de la Ligue Arabe à Casablanca son œuvre «D’une arche aux autres». Daoud Aoulad-Syad présentera ses photographies en noir et blanc inspirées de la culture populaire marocaine.

Le public marocain aura rendez-vous avec les meilleures affiches du cinéma français. Une quarantaine de films récents et en exclusivité seront projetés tout au long de l’année dans les salles du réseau et dans les cinémas partenaires. En octobre, le Festival du film français reviendra pour une deuxième édition, avec les dernières sorties cinématographiques et une riche délégation artistique.

Le débat d’idées occupera une place de choix. Rendez-vous très attendus, le Forum des jeunes leaders d’Essaouira et la Nuit des philosophes permettront de prendre du recul sur l’actualité et de penser notre présent. Un nouveau cycle de conférences avec des professeurs du Collège de France sera consacré à l’Académie du royaume, à la question de la modernité, tandis que l’institut continuera d’inviter des chercheurs en sciences de la vie et de la matière à faire le point sur l’état de nos savoirs.

Pour les amoureux de la littérature française, il faut retenir que trois acteurs de la prestigieuse compagnie de théâtre viendront présenter, «seuls en scène», des œuvres de la littérature contemporaine. Rachid Benzine a accepté de lire son magnifique texte «Lettres à Nour», leçon de philosophie sur les écueils de la radicalisation djihadiste. Leïla Slimani, marraine de la saison, et Kamel Daoud, deux des plus grands talents de la littérature d’aujourd’hui, seront réunis dans un face-à-face qui promet d’être éblouissant. La France sera présente en force au Salon du livre de Casablanca, avec pas moins d’une trentaine d’auteurs et l’institut organisera, sur le thème de «la rencontre», la 22e édition de son Printemps du livre et des arts de Tanger.

Enfin, l’éducation par la culture sera au cœur de cette saison, avec ces rendez-vous à ne pas manquer que sont la Cigogne volubile, fête du livre pour les plus jeunes, ou le FICAM, Festival du cinéma d’animation de Meknès.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages