A lire aussi

12-11-2019 13:07

Fès. Les travaux de la plateforme du biogaz lancés en 2020

Les travaux de réalisation de la plateforme dédiée au biogaz et à la biomasse dans la ville de Fès,…
Rejoignez nous sur :
Culture

Le programme de l’évènement «L’Afrique en capitale» a été dévoilé, mardi 7 mars, au  Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain. Ainsi, du 28 mars au 28 avril, Rabat accueillera d’intenses moments culturels, soit 36 évènements artistiques sur 18 lieux.

Musique, cinéma, art contemporain, débats, la culture made in Africa sera célébrée du 28 mars au 28 avril à Rabat. «L’Afrique en capitale», évènement soutenu par le ministère de la Culture et de nombreux partenaires dont la Fondation nationale des musées qui a orchestré la programmation, propose un voyage à travers les arts et les artistes du continent via les arts plastiques, le patrimoine, le cinéma, la musique, l’art urbain ainsi que des conférences et débats d’idées. «Aujourd’hui, nous sommes incroyablement heureux d’accueillir la maison africaine au Maroc ici à Rabat», a ainsi commenté Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées, lors d’une rencontre organisée hier pour présenter cette manifestation. «C’est une fête qui nous unit tous, avec cette convivialité qui est la nôtre, nous Africains.

L’Afrique est à la pointe de la création mondiale», a-t-il ajouté. Une créativité et une puissance créative démontrées grâce à l’art plastique, grâce à un parcours qui relie Bab Rouah et Bab El Kébir, les espaces d’exposition des Fondations ONA et CDG et le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain. Des expositions de qualité sont proposées à l’image de «Regard sur l’Afrique» à la Galerie Bab Rouah, «Gaïa à travers ses miroirs» à la Fondation ONA, villa des arts, «l’étoffe des songes» à l’espace expression CDG ou encore «Regards croisés aux Oudayas». Le musée Mohammed VI propose de découvrir une résidence pleine d’humanité, celle qui a réuni le photographe français d’origine tunisienne Wahid Chahata et Kouka Ntadi, peintre congolo-français avant de rendre hommage aux artistes disparus : Malik Sidibé, Leila Alaoui et Othmane Dilami. «Notre défi est de contribuer à l’ambition culturelle d’un continent et je peux vous dire que c’est un évènement qui a été voulu et désiré par sa majesté le roi Mohammed VI.

Le Maroc entend jouer un rôle de promoteur, de locomotive de l’Afrique, Rabat ville lumière entend bien être une grande capitale du continent. Une capitale qui porte la voix de l’art et de la création», continue Mehdi Qotbi qui rappelle que tout ceci est un retour aux sources vu tout ce que l’Afrique a apporté dans le monde de l’art international avec la force de ses racines, sa profusion de rythmes et de couleurs qui a toujours fait la beauté de son art. Le patrimoine sera également célébré grâce à deux expositions : «Patrimoine», une collection unique de manuscrits anciens révélant les subtilités de la calligraphie arabo-africaine à la Bibliothèque du royaume du Maroc et «l’Or de l’Afrique» au Musée Bank Al-Maghrib.

Parallèlement, trois conférences ponctueront le mois, chaque jeudi à l’Auditorium du Musée Mohammed VI, avec au programme une «Journée d’étude sur le patrimoine commun en Afrique» le 6 avril, «L’Afrique en mouvement : migrations, diaspora et mobilités» le 13 avril et un hommage à Léopold Sédar Senghor le 27 avril. Pour donner du rythme et de la couleur, «l’Afrique en capitale» promet de beaux moments de cinéma avec une sélection de films du continent au cinéma la Renaissance accompagnés de masterclass et de quelques hommages aux vétérans.

Le théâtre Mohammed V ouvre ses portes à la musique de l’Afrique avec une soirée d’ouverture pleine de sens grâce au groupe Jazz Afro JOKKO qui s’est formé au Maroc et qui depuis sillonne le monde, puis une clôture signée Aziz Sahmaoui, fondateur de l’Orchestre national de Barbès qui présente sa nouvelle formation: University of Gnawa. D’autres concerts sont proposés par la Villa des arts, tous les vendredis soirs. Un programme intense qui se couronnera par des actions dans l’espace public via des œuvres d’art urbain sur les façades du Musée Mohammed VI, de la CDG, de la BNRM ou encore de la caserne des pompiers sans oublier le train navette Rabat-Casablanca et le tram qui se prêteront au jeu et qui se mettront aux couleurs de l’Afrique et parce que le football est une célébration en Afrique, le mois culturel de Rabat s’achèvera sur un beau match auquel prendront part plusieurs personnalités.   

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages