Pour la première fois, des huitièmes de finale étaient au programme de la CAN, et ceux-ci ont nettement bouleversé le cours des événements.

Alors que l’Égypte, le Maroc et l’Algérie étaient pressentis comme favoris de la compétition, seule cette dernière a assumé son statut en se qualifiant haut la main pour le tour suivant. Le Maroc et l'Égypte ont tour à tour succombé à des adversaires à priori fébriles, repêchés parmi les meilleurs troisièmes de la phase de groupe, mais qui ont finalement su faire la différence devant des adversaires de grande envergure. Le Bénin, qui a la particularité de n’avoir jamais remporté un match en Coupe d’Afrique, a triomphé d’une équipe du Maroc pour le coup dépourvue de cohérence et de réalisme.

L’Afrique du Sud a également remporté son défi face à l’Égypte, pays hôte en plus d’être un favori de la compétition. Au bout d’un match jonché d’occasions pour les deux équipes, les Bafana Bafana ont mis fin au parcours des Pharaons sur un tir brossé à la 85e minute. Un drame national qui a poussé le président de la fédération égyptienne à limoger l'intégralité du staff technique avant de poser lui-même sa démission.

Les Lions indomptables du Cameroun, tenants du titre, et les Black Stars du Ghana, qui ont été au moins demi-finalistes à chaque édition depuis 2008, ont tous les deux quitté l’aventure en huitièmes cette fois-ci.

Les quarts de finale, qui se jouent dès demain, verront s’opposer le Sénégal et le Bénin, l’Afrique du Sud et le Nigéria, l’Algérie et la Côte d’Ivoire, le Madagascar et la Tunisie.

Le Flash Sport

0
Partages
0
Partages