A lire aussi

16-09-2019 15:16

Disway perd du terrain

Le distributeur de matériel informatique a du mal à convaincre les investisseurs de la place, et…
Rejoignez nous sur :
Business

Comme tout document publié par la Cour des comptes, le dernier rapport sur les sanctions liées aux dysfonctionnements relevés au sein de plusieurs établissements publics continue à faire parler de lui. Et c'est la partie du document traitant de la Marocaine des Jeux et des Sports (MDJS) qui est cette fois concernée. 

Réagissant au dit document et aux lectures qui s'en suivirent, la Direction Générale de l’entreprise a diffusé ses précisions sur le sujet, soulignant que les faits cités dans l’arrêt de la Cour des Comptes concernant la Marocaine des Jeux et des Sports (MDJS) sont intégralement contenus dans le rapport annuel de la Cour 2008 et sont relatifs à la période 1995 à 2008.

"Ces faits concernent l’ancienne direction de l’entreprise", indique la MDJS, en précisant que Younes El Mechrafi, actuel Dg de la MDJS, "est totalement étranger aux faits relatés. Il occupait la fonction de Directeur Général de l’entreprise Archos Conseil en 2008".

Et d'ajouter que El Mechrafi n’est pas fonctionnaire et ne perçoit aucune autre forme de salaire ou de traitement autre que sa rémunération en tant que Directeur Général de la MDJS.

La Cour des Comptes, qui effectue des contrôles réguliers de l’application de ces recommandations, a acté la mise en conformité totale de la MDJS avec ses recommandations successives, explique-t-on.

Par ailleurs, le Directeur Général de la MDJS se réserve le droit de poursuivre en justice toute personne qui entretiendrait à dessein la confusion entre sa personne et les faits cités par la Cour des Comptes le 6 mars dernier, conclut la MDJS.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages