A lire aussi

08-11-2018 14:36

La centrale solaire Noor Ouarzazate III bientôt opérationnelle

Le consortium, formé par la société d'ingénierie et technologie SENER et SEPCO III, a terminé les…
Rejoignez nous sur :
Business

Un accord tripartite a été signé entre Mundiapolis, Bombardier et le GIMAS en vue de créer de nouvelles filières de formation devant bénéficier à l’écosystème aéronautique national et le doter de compétences acérées en ingénierie.

L’écosystème aéronautique se dote des moyens de ses ambitions. Conscients du besoin grandissant en compétences et en profils techniques particulièrement acérés, les acteurs du secteur se sont entendus pour se mobilier afin d’accompagner efficacement le développement de cette industrie au Maroc, hub aéronautique régional et continental. Pour ce faire, un accord a été signé par le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS), l'université Mundiapolis et le géant aéronautique Bombardier. L’annonce en a été faite lors d’un point de presse tenu, jeudi 11 mai, dans le campus de l’université durant lequel son président, Amine Bensaïd, a décliné les contours dudit accord et a expliqué son importance pour le secteur, tant cette filière est friande de compétences. L’alliance consiste ainsi à adapter continuellement la formation aux besoins des entreprises et aux réalités du marché de l’emploi international, notamment en matière d'ingénierie.

Expertises inadaptées
Le choix a donc été porté sur Bombardier, eu égard à l'envergure imposante du groupe et son expertise indéniable bâtit au fil des décennies en confrontant infatigablement ses besoins aux compétences disponibles sur le marché à l'échelle internationale, et sur le GIMAS, qui regroupe tout l'écosystème industriel de la filière et principal bénéficiaire des nouveaux programmes de formation à mettre en place.

Ces dernières, certifiantes, seront concoctées dans le cadre d’un étroit partenariat avec le GIMAS et Bombardier et devront répondre aux besoins expressément formulés par les industriels. Le secteur aéronautique, de par sa nature évolutive ainsi que les innovations incessantes qui émergent continuellement, ne peut se suffire des expertises classiques, aujourd’hui inadaptées aux technologies en vigueur. L’écart se fait très vite sentir entre les profils précédemment formés qui n’ont pas été «mis à jour» et le savoir-faire transmis par les groupes aéronautiques internationaux présents au Maroc, qu’ils soient constructeurs ou sous-traitants. Autant de métiers et de spécialités qui évoluent sous la menace de l’obsolescence, et qui ne sauraient s’accommoder des voies et filières de formation traditionnelles. Karim Cheikh, président du GIMAS, a salué cette initiative salutaire pour le secteur et fonde de grands espoirs sur le rôle qu’aura à jouer le nouveau centre d’excellence et de structures dédiées au développement du secteur de l’aéronautique au sein de l’Université Mundiapolis. L’accord arrive à point nommé pour aider les industriels à relever le défi du développement international du secteur aéronautique marocain, et concrétiser son rayonnement régional et international afin d’attirer davantage de poids lourds de la scène mondiale.

Spécialisation évolutive des programmes
Des impératifs traités lors de la conférence précédant la cérémonie de signature de l’alliance, tenue sous le thème «Développement des compétences en aéronautique» et subdivisée en 5 thématiques distinctes dans le cadre desquelles des débats et échanges ont eu lieu par les représentants des 3 signataires. Il s’agit de l'impératif d'évolution des écosystèmes aéronautiques et l'impact sur la formation des ressources humaines, initié par Karim Cheikh ; la présentation du nouveau modèle pour promouvoir le partenariat Université-Entreprise au Maroc ; le rôle de l'École nationale supérieure d'électricité et mécanique (ENSEM) et les attributions qui lui incombent, présentées par son directeur Hicham Medroumi ; la formation d’ingénieurs dans la perspective des métiers d'ingénierie de demain (dans les secteurs aéronautique et automobile), expliqués par Meryem Chami, directrice générale d'Altran Technologies Maroc ; les ambitions affichées par le secteur, énumérées par Hamid Benbrahim El Andaloussi, président d'honneur du GIMAS et délégué général de Safran Maroc.

L’accord signé entre les 3 partenaires cadre également avec la nouvelle vocation du système éducatif supérieur qui verse en faveur d’une spécialisation évolutive des programmes proposés, indéfectiblement liés aux besoins exprimés par les employeurs. C’est le cas dans l’aéronautique, mais également dans l’automobile, les énergies renouvelables, les télécoms, les nouveaux métiers du tertiaire, etc. Par cette alliance, le GIMAS et Bombardier s’assurent une offre en compétences techniques de premier ordre à partir de laquelle les acteurs du secteur aéronautique national pourront se servir et doter leurs processus industriels des profils nécessaires à la bonne marche des activités, avec un potentiel d’adaptabilité et d’évolution (upgrading) non négligeables. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages