A lire aussi

16-09-2019 10:59

Leçon de dissuasion

Image par défaut
On n’a pas cessé de répéter que la dissuasion est le meilleur prélude au respect de la loi. Le…
Rejoignez nous sur :
Business

L’armateur, fruit d’un partenariat entre BMCE et Attica Group, a récemment renforcé sa flotte en acquérant le Morocco Star. Cette acquisition développe la capacité d’AML qui envisage d’ouvrir de nouvelles lignes entre le Maroc et le vieux continent.

En acquérant récemment le Morocco Star, Africa Morocco Links (AML) renforce sa capacité de transport, à quelques semaines de son premier anniversaire. L’armateur marocain, fruit d’un partenariat entre BMCE (51%) et le Grec Attica Group (49%) renforce ainsi sa flotte, constituée, depuis juin 2016, date de création de la société, par l’unique Diagoras. Construit en 1988, ce dernier traversier peut transporter 9.834 tonnes et 1.465 passagers. Il recense également 131 cabines ainsi qu’un garage doté de 634 couloirs. Grâce à l’acquisition du Morocco Star, d’une capacité de 1.607 tonnes et de 935 passagers mais aussi disposant d'un garage de 755 couloirs, AML confirme ses ambitions affichées au tout début de son activité: développer sa desserte du vieux continent.

Actuellement, AML effectue jusqu'à 8 traversées par jour entre le port de Tanger Med au Maroc et le port d'Algésiras en Espagne, en assurant des services de transport pour passagers, véhicules privés et camions. Selon les résultats financiers du groupe grec publiés récemment, Attica compte aussi renforcer davantage sa flotte et lancer d’autres lignes entre le Maroc et l’Espagne.

L’optimisme est de mise
Malgré un bilan mitigé, le groupe Attica qualifie cette année 2016, surtout le développement de son activité à l’international, de positive. En ce qui concerne le Maroc, l’accord signé avec BMCE pour offrir une desserte régulière entre le Maroc et l’Europe, à travers Africa Morocco Links, semble enthousiasmer le groupe, bien qu’aucun chiffre en rapport avec l’activité d’ALM n'ait été encore publié.

Globalement, le volume des passagers transportés a connu une baisse de 10,2% alors que les volumes de transport de véhicules et d’unités de fret ont augmenté respectivement de 4,3% et 7,4%. En attendant d’en savoir plus sur le bilan de l’activité d’ALM en juin prochain, les projets futurs concernant l’ouverture de nouvelles lignes maritimes témoignent d'un intérêt particulier accordé au marché marocain.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages