A lire aussi

09-12-2019 18:32

Marrakech accueille un nouveau musée de musique

La diversité des traditions musicales au Maroc y est exposée dans plusieurs espaces où l'on peut…
Rejoignez nous sur :
Business

La Compagnie minière de Touissit (CMT) poursuit son développement tout en profitant de bons fondamentaux. Les analystes recommandent de conserver la valeur dans les portefeuilles pour un objectif de cours de 2.022 DH.

La Compagnie minière de Touissit (CMT) poursuit son cycle de développement. En effet, ce spécialiste minier jouit d’une bonne situation bilancielle marquée par une trésorerie excédentaire (avec absence d’endettement), confortée par «des réalisations opérationnelles remarquables» (une marge d’EBITDA supérieure à 50%) d’après les analystes d’Upline research. De même, ses réserves minières n’ont cessé d’augmenter, cela se remarque à la durée de vie de la mine de Tighza, qui est passée de 15 années en 2009 à 16,6 années en 2015, grâce au renouvellement continu des réserves et ressources, indiquent les mêmes analystes. Par ailleurs, le cours en Bourse n’a pas manqué d’intégrer cette embellie des fondamentaux en accumulant un gain de 11,11% depuis le début de l’année, à 1500 DH (cours du 30/01/2017) . Devant un tel tableau, les analystes d’Upline, qui ne perdent pas de vue les perspectives ambitieuses de la société, recommandent d’acheter le titre CMT, anticipant un cours cible de 2.022 DH sur la base de la date du 26/01/2017, soit un upside de 33%.

Projet porteur de valeurs
Par ailleurs, dans un objectif de développement de la production et de réduction des coûts, CMT a signé avec la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) un accord de prêt d’un montant global de 28 millions d’euros sur une durée de 7 ans (avec un remboursement semestriel à partir de la 3e année) destiné à financer un ambitieux plan d’investissement dans le site de Tighza, dont le montant global est évalué à 34 millions d’euros (dont 6 millions d’euros d’autofinancement). Ce projet d’investissement consiste à construire un puits sur une période de 36 mois sur le site d’Ighrem Aoussar d’une profondeur de 1.000 m, soit le plus profond puits en Afrique du Nord, nécessitant un budget de 21 millions d’euros. Le reste, soit 13 millions d’euros, sera consacré au maintien et à la modernisation de l’infrastructure minière existante. Ce nouveau puits offre un potentiel important de production, du fait que l’actuel en exploitation est d’une profondeur limitée à 750 mètres et que ses installations ne permettent pas une extension de ladite profondeur, d’où la décision de construire un nouveau puits. Ce nouveau projet devrait permettre à la société d’augmenter progressivement de 25% la production durant les premières années d’exploitation. Il convient de souligner que les retombées de cet important investissement sur les réalisations de CMT ne se feront sentir qu’à compter de l’exercice 2019, notent les mêmes analystes. 


Mohamed Lazaar
Directeur général délégué de CMT

«Nous accordons une place centrale à notre actif productif»

Les Inspirations ÉCO: Que représente pour vous le partenariat ficelé avec la BERD en faveur de la mine de Tighza ?
Mohamed Lazaar : Le partenariat avec la BERD servira à financer le plan de développement du site d'Ighrem Aoussar, principal centre de production de la mine de Tighza et a pour objectifs l'amélioration de l'infrastructure de l'exploitation minière souterraine, l'augmentation progressive jusqu'à 25% de la production, l'amélioration des conditions de travail, la réduction des coûts de production et la préservation à long terme de l'emploi dans la région. Ce partenariat a pour objectif également de permettre à CMT d'être aux meilleurs standards sur les plans santé, sécurité et gestion de l'environnement. D'un montant de 28 millions d'euros, ce financement est destiné au creusement d'un nouveau puits à Ighrem Aoussar d'une profondeur de plus de 1.100 m avec une capacité d'extraction de 1000 t/j et sera le plus profond en Afrique du Nord.

Il y a quelques temps, CMT a indiqué son désengagement de l'activité «or» à l'international avec la cession de sa participation dans OSEAD Mining Côte d'Ivoire. Comment cette décision est-elle justifiée, sachant que l'or est considéré comme étant une valeur refuge ?
On n'a aucune activité au Sénégal. Le projet en Côte d'Ivoire était en phase de recherche. Les nouvelles orientations stratégiques de CMT, telles qu'arrêtées par son Conseil d'administration et qui ont fait l'objet d'un communiqué détaillé de notre part, accordent une place centrale à notre actif productif, à savoir la mine de Tighza où nous avons un programme d'investissements ambitieux (projet de nouveaux puits et maintien de l'infrastructure existante) qui devrait avoir des retombées importantes sur les performances opérationnelles et financières de CMT et aux autres permis miniers de notre portefeuille qui se situent à un stade relativement avancé et présentent un potentiel de développement intéressant, notamment à Midelt.

Après avoir annoncé un profit warning lors du premier semestre de l'année 2016, vos résultats annuels correspondront-ils toujours au business plan ?
Les chiffres seront communiqués bientôt à l'occasion de l'annonce des résultats annuels de 2016. l

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages