A lire aussi

12-12-2019 16:11

Éliminatoires CAF du Mondial-2022: le tirage au sort le 21 janvier au Caire

Le tirage au sort du deuxième tour (phase de poules) des éliminatoires africaines de la Coupe du…
Rejoignez nous sur :
Business

Bombardier Transport vient d’annoncer sa volonté d’installer un cluster industriel ferroviaire permettant de servir le marché marocain tout en renforçant l’export vers l’Afrique. Un premier pas, visant à développer l’écosystème ferroviaire marocain en vue de satisfaire la demande régionale.

Un écosystème ferroviaire pour satisfaire une demande régionale de plus en plus importante en mobilité, voici l’ambition de Bombardier Transport dans le marché marocain. Le leader mondial des technologies ferroviaires vient d’annoncer ses plans pour la mise en place d’un cluster industriel ferroviaire au Maroc visant à stimuler l’écosystème local pour servir non seulement le marché marocain, mais aussi développer des opportunités d’affaires en Afrique et fournir en partie les projets européens du groupe. L’annonce a été faite à l’occasion d’une rencontre entre Bombardier et des fournisseurs locaux et étrangers à Casablanca. À travers la mise en place de ce cluster, Bombardier entend mieux servir le marché marocain et, par ricochet, renforcer l’export vers l’Afrique.

L’écosystème ferroviaire viendra ensuite appuyer cette stratégie en répondant à la demande croissante en matière de mobilité à l’échelle régionale. En effet, le continent africain fait face à d’importants enjeux de mobilité pour accompagner son urbanisation croissante et faciliter le développement économique des villes clés. L’Afrique passera durant les 30 prochaines années d’une population de 1,2 milliard d’habitants à 2,4 milliards, ce qui supposera de grandes révolutions dans la gestion de la mobilité, notamment dans les grandes villes. «Le Maroc a choisi la réponse de la voiture particulière, mais il n’est pas sûr que cette solution prévaudrait durant les prochaines années», souligne Taoufiq Boussaid (photo), président de Bombardier Transport Maroc qui estime que le recours à des solutions ferroviaires comme le tramway ou encore le métro demeure le plus efficace pour répondre aux exigences de sécurité, de confort et de respect de l’environnement.

Renforcement de la valeur ajoutée
Le Maroc connaît une croissance significative des besoins en mobilité urbaine et interurbaine. La mise en place d’un écosystème ferroviaire permettrait de réunir un tissu de fournisseurs spécialisés et d’assurer une formation de qualité permettant d’atteindre les objectifs en termes de renforcement de la valeur ajoutée. Concrètement, Bombardier entend installer un site industriel sur 40.000 m², ainsi qu’un centre d’ingénierie à Casablanca. «Cela se traduira par la création de 600 emplois directs», précise Boussaid. L’écosystème permettra d’agir comme catalyseur local assurant un transfert de technologies et répondant aux besoins grandissant de l’Afrique. Pour Bombardier, le choix du Maroc s’est imposé, étant donné l’état d’avancement que connaît le pays sur certains projets d’investissements solides en matière d’infrastructures ferroviaires, de matériel roulant pour les chemins de fer et des réseaux urbains.

Pour atteindre ces objectifs, Bombardier collabore avec le groupe canadien d’ingénierie NTS Consulting à travers sa filiale NTS Maghreb spécialisée dans les services de consulting, de formation, d’ingénierie, de recherche et de développement. Pour rappel, Bombardier est présent au Maroc depuis 2011. Bombardier Transport a remporté à cette date son premier contrat au Maroc pour renouveler 14 trains électriques de l’ONCF opérant sur la ligne Casablanca-Rabat. En 2014, l’entreprise a enchaîné par un contrat de signalisation pour équiper la ligne ONCF entre Casablanca-Kénitra et Sidi-Yahya-Tanger avec le système européen de gestion de trafic ferroviaire (ERTMS Level 1). Au niveau mondial, le géant canadien réalise un chiffre d’affaires de 18,5 milliards de dollars dont environ la moitié (8,3 milliards) se fait dans le transport.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages