A lire aussi

16-11-2018 16:25

Les Football Leaks en révèlent un peu plus sur Kanté

Il est petit, il est gentil, il refuse d’échapper au fisc mais ses agents sont gourmands. N’Golo…
Rejoignez nous sur :
Business

La caravane, organisée du 7 au 12 mars dans les ports de pêche du Sud, a fait escale, hier, au port de Tarfaya, sa deuxième étape. Les travaux d'extension et de viabilisation de ce dernier seront finalisés en juin prochain.

Les travaux d’extension et de viabilisation du port de Tarfaya devraient être finalisés en juin 2016. Aujourd’hui, 87% des travaux d’extension sont finalisés et 15% des travaux de viabilisation sont bouclés, déclare aux Inspirations ÉCO, Bouchouat El Mokhtar, directeur régional Grand sud (par intérim) à l’Agence nationale des ports (ANP). «Ce port sera ouvert, dans un prochain avenir, au trafic international. C’est pour cela que nous sommes à l’œuvre pour accélérer la finalisation des travaux de la mise à niveau du port», précise Bouchouat. D’autres projets sont également prévus dans le port de cette petite ville côtière de l’Océan Atlantique, selon le responsable de l’agence.

Dans le pipe, il y a lieu de citer le siège de l’ANP, un local pour la protection civile, la réalisation d’un château d’eau… etc. Par ailleurs, des études techniques sont aussi prévues pour ce port de pêche, créé en septembre 1976.

L’ambition affichée pour ce port, à vocation de pêche artisanale, est, selon les responsables de la délégation de pêche de la Région Laâyoune-Tarfaya, d’y développer l’activité de la pêche. Une activité qui reste le principal vecteur économique pour les populations locales de cette petite ville (40.000 T/an, 360 barques artisanales et 30 sardiniers). En termes de débarquement, en 2015, le volume des captures s’est élevé à 35.000 tonnes pour une valeur de 95.984 MDH. Ce chiffre d’affaires, qui provient principalement du poulpe, est appelé à connaître une hausse, en 2016, selon Hmamou Mhamed, délégué des pêches maritimes de Laâyoune. «Ce chiffre va connaître une augmentation d’ici la fin 2016. Car, depuis le début de l’année, quelque 25 chalutiers, qui opéraient à Tan-Tan, ont décidé de quitter le port de cette ville pour venir opérer dans le port de Tarfaya», explique Hmamou.

Notons enfin que ce port, de la Région Laâyoune-Tarfaya, est le plus proche des Îles Canaries. L’ambition c’est aussi de développer le tourisme dans cette ville et de faire aboutir le projet d’une ligne reliant Tarfaya aux Îles Canaries devrait voir le jour prochainement.

D’ailleurs, deux conventions de partenariat sont déjà signées et les appels d’offres pour l’octroi de licences à des opérateurs privés ont été lancés par la marine marchande, indique-t-on.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages