A lire aussi

22-05-2019 13:55

Le monde compte 100 millions de maghrébins

Selon l'étude"Démographique maghrébine: Situation et perspective" publiée dans le 52ème numéro des…
Rejoignez nous sur :
Business

Cette unité, qui a mobilisé 25MDH, prévoit une capacité de production égale à 12.500 pièces. La mise en service est prévue en avril ou mai. La production sera totalement destinée à l’export à travers l’enseigne Authentica Tiles et Strapex Maroc.

Après le lancement par Strapex Maroc de sa franchise internationale des produits céramiques, Amabay à Valence, le groupe gadiri s’apprête à mettre en service son unité de production qui va compléter la collection du groupe à travers des pièces de décoration spéciales. Représentant un investissement de 25MDH, l’usine qui située dans la zone industrielle de Tassila à Agadir prévoit une production de 12.500 pièces spéciales. «Le lancement de la production est prévu en avril ou mai », annonce Youssef Belkaid, PDG de Strapex Maroc. La production sera destinée à l’export, via l’enseigne Authentica Tiles. Cette dernière se chargera de l’écoulement de 80% de la production à des usines espagnoles et italiennes.

Le reste de la production, à savoir 20%, sera acheminé par Strapex Maroc . «Notre objectif est de sortir la céramique de l’imitation et amener une certaine fraîcheur à cette industrie qui est en train de s’uniformiser», ambitionne Youssef Belkaid. À cet égard, cette nouvelle unité qui a généré 50 postes d’emplois se distingue par la fusion du savoir-faire traditionnel marocain avec les dernières avancées en termes de technologie en matière de céramique, notamment le cuisson et l’impression digitale avec des émaux plus élaborés. Ce n’est pas tout : l’ensemble des partenaires, que ce soit Marazzi, Pamesa ou encore Jacob Delafon et Royal Ceramica accompagnent le groupe dans cette nouvelle aventure.

Alors que le groupe se chargera de la formation des designers et techniciens, l’unité permettra au groupe d’être plus réactif sur le marché à travers son réseau constitué de 220 points de ventes au Maroc. De plus, ledit groupe n’attendra plus les pièces de décoration de l’Espagne ou d’autres pays et ses produits seront moins chers sur le marché. «Une partie des matières premières sera assurée au Maroc et l’autre de l’étranger. Cependant, toutes les recettes sont locales», ajoute Belkaid, qui est également président de l’Apisa (Association nationale des professionnels de la céramique et du second œuvre).

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages