A lire aussi

Rejoignez nous sur :
Business

En Afrique de l'Ouest, les banques marocaines, via les acquisitions réalisées et les ouvertures «extensives» d'agences, ont «détrôné» leurs homologues françaises, qui étaient les acteurs historiques de cette zone. C'est là la conclusion d'une étude de «Nouvelles Donnes» qui s'est intéressée aux 8 principaux acteurs de la place, représentant un total de 4.800 agences.

Ainsi, Attijariwafa bank est aujourd'hui l'acteur le plus dynamique en Afrique de l'Ouest avec plus de 13,5% de parts de parc d'agence. Parallèlement à la conquête de nouveaux territoires en Afrique subsaharienne, les banques marocaines ont presque doublé le nombre de leurs agences au sein du royaume (80% de croissance entre 2006 et 2013). Cependant, le rythme de croissance des réseaux a progressivement décéléré depuis 2009.

Autre constat, la croissance soutenue du parc d'agences des banques marocaines a été réalisée au détriment de la rentabilité des points de vente qui ont vu leurs revenus se détériorer. En conclusion, l'étude de «Nouvelles Donnes» prédit qu'à l'issue de cette phase de conquête, les banques marocaines devront passer d'une culture de «traitement» et de conquête «naturelle» à une culture de gestion commerciale qui devrait leur permettre de maximiser leurs niveaux de revenus par client.


Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO