Abdelaziz Talbi, président de la Commission contrôle et gestion (CCG) de la FRMF, a relevé lors de la dernière réunion du Comité directeur de la fédération que «40% de la subvention réservée aux clubs est versée lors des litiges». Ces litiges opposent les joueurs et des coachs à leurs anciens clubs. Les instances de la FRMF statuent sur ces affaires en première et deuxième instances. La multiplication des litiges grève les budgets des clubs. Pour cette raison, la CCG insiste «sur la nécessité du respect du seuil des montants des transferts et des contrats des entraîneurs en soumettant les rapports comptables approuvés avant l’octroi de la licence».

PLF 2020. Pourparlers entre la DGI et la FRMF
Le coût fiscal des Sociétés anonymes sportives (SAS) inquiète les clubs de foot qui exigent «un statut adapté à ce secteur». À ce propos, le directeur financier de la FRMF, Jelloul Ainouch, a tenu une réunion avec les responsables de la Direction générale des impôts (DGI) concernant «l’introduction d’amendements fiscaux afin de faciliter la transformation des clubs en SAS à partir du début de l’année 2020», annonce la FRMF. Ces amendements devront être introduits dans le PLF 2020. À noter que les quinze clubs de la Botola Pro concernés par le passage à la SAS disposent désormais de leur licence.

Le Flash Sport

0
Partages
0
Partages