Imprimer
Affichages : 1053

Des débris de deux sièges provenant "probablement" de l'avion disparu qui transportait le footballeur argentin, Emiliano Sala, ont été retrouvés sur une plage française, et des recherches sous-marines vont être lancées pour retrouver l'épave, ont annoncé mercredi les enquêteurs britanniques.

Cette découverte, la première depuis la disparition de l'avion lundi 21 janvier, intervient alors que des hommages à Sala sont programmés mercredi en soirée à Nantes, son ancien club, lors d'une rencontre de Ligue 1.

"Après un examen préliminaire, nous avons conclu qu'il est probable que les coussins proviennent de l'avion disparu", a indiqué le Bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB) dans un communiqué.

Ces débris ont été retrouvés sur une plage de la commune de Surtainville, dans le département de la Manche (nord-ouest). Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), l'autorité responsable de la sécurité de l'aviation civile en France, a transmis ces informations à l'AAIB lundi.

Une habitante de Surtainville, Josette Bernard, a raconté comment lors d'une balade sur les rochers, le long d'une plage de plusieurs kilomètres face aux îles anglo-normandes, elle a trouvé "un morceau gris qui arrivait avec les vagues", "un dossier de siège", puis a alerté la gendarmerie. "Je l'ai pris, je l'ai soulevé, je l'ai regardé, il n'était pas du tout abîmé. Je l'ai remonté (...) et j'ai appelé la gendarmerie", a-t-elle raconté.

Pour rappel, Emiliano Sala, 28 ans, et David Ibbotson, le pilote, voyageaient à bord d'un monomoteur Piper PA-46-310P Malibu qui a disparu des radars le soir du 21 janvier au-dessus de la Manche, à une vingtaine de kilomètres au nord de l'île de Guernesey.

Les deux hommes étaient partis de Nantes, où l'attaquant évoluait jusque-là, et devaient rejoindre Cardiff (Pays de Galles), ville du club avec lequel il venait de s'engager.