Le 30 novembre, le comité exécutif de la Confédération Africaine de Football (CAF) retirait au Cameroun l’organisation de la coupe d’Afrique des nations 2019, évoquant des raisons de retards, notamment en matière d’infrastructure et de sécurité. Ainsi l’appel à candidatures pour trouver un remplaçant au Cameroun était lancé, et aussitôt certaines sources étaient persuadées que le Maroc s’apprêtait à déposer son dossier de candidature à l’organisation de la CAN 2019, considérant que c’est le candidat favori. Toutefois, le mercredi 12 décembre Rachid Talbi Alami, le ministre marocain des Sports, annonce que le Maroc ne se portera pas candidat pour la compétition. 

Selon une source proche du dossier, 3 principales raisons sont derrière cette surprenante décision. 

La première serait de l’ordre de l’organisation, la compétition étant prévu pour juin 2019, soit d’ici 6 mois, il serait compliqué de préparer un grand événement de cette envergure pour une période de temps aussi limitée. Bien que le Maroc dispose des infrastructures nécessaires, l’organisation d’une telle manifestation nécessite une préparation accrue en matière d'infrastructure, de préparation de billetterie, d'accueil des équipes, des délégations diplomatiques, des supporteurs étrangers...etc. Le royaume ayant une "réputation à défendre en la matière", et ne peut pas se permettre d'improviser. 

La deuxième raison serait d’ordre budgétaire. La loi de Finance 2019 ayant été adoptée par le parlement, le budget 2019 est bouclé, aucunes dépenses n’ont été prévues concernant l’organisation d’un tel événement.  

La troisième raison est la raison diplomatique. En raison les bonnes relations qui lient les deux pays, le Maroc a jugé bon de s’abstenir d’organiser une compétition tout juste retirée à un pays ami. Notre source affirme que les décideurs ont voulu éviter de "donner l'impression que nous étions en embuscade" 

Suite à la déclaration officielle marocaine, l’Egypte s’est dite prête à organiser le CAN, et l’Afrique du Sud aurait présenté également sa candidature. Le nom du pays organisateur élu sera connu le 9 janvier prochain, lors d’un comité exécutif extraordinaire qui se tiendra à Dakar. 

Le Flash Sport

0
Partages
0
Partages