Les fans de foot tournent la page du Mondial russe, avec ses tops et ses flops. Bilan en chiffres d’un mois de football mondialisé.

0
C’est le nombre d’équipes africaines ayant réussi à passer le cap du 1er tour de la Coupe du monde. Un échec historique dans ce tournoi depuis 1986. C’est également un net recul par rapport à 2014 où deux équipes (Algérie et Nigéria) avaient franchi le cap de la phase de groupes. La participation arabe n’a pas été également concluante. L’Égypte et la Tunisie n’ont pas rivalisé avec leurs adversaires mais le Maroc a tenu tête à l’Espagne et au Portugal. Le Sénégal et le Nigéria ont manqué de lucidité pour décrocher un ticket, pourtant à leur portée.

3
3 millions de personnes ont fait le déplacement aux stades russes (3.031.768 spectateurs) pour assister au Mondial. C’est moins qu’au Brésil en 2014 (3,4 M), en Afrique du Sud en 2010 (3,1 M), ou en Allemagne en 2006 (3,3 M). Mais c’est nettement mieux qu’au Japon/Corée du Sud en 2002 (2.706.417) en ou en France en 1998 (2.775.400). La Fifa et la Russie gagnent leur pari et des rentrées d’argent conséquentes. D’ailleurs, le président Poutine a décidé de prolonger l’accès sans visa pour les détenteurs du Fan ID.

6
C’est le nombre de buts du capitaine anglais Harry Kane, élu buteur du Mondial, dont trois sur penalty. L’attaquant de Tottenham a confirmé son statut après une saison pleine (41 buts en 48 matches). Le dernier Anglais à avoir remporté ce titre est Gary Lineker en 1986, inscrivant également six buts.

17
C’est le nombre «d’incidents» qui ont nécessité l’intervention de l’équipe d’assistance vidéo (VAR) lors du 1er tour du Mondial. Cette technologie a fait polémique. Le Maroc a protesté, officiellement, auprès de la Fifa contre la non-utilisation du VAR lors de la rencontre face au Portugal. L'instance internationale affiche son satisfecit avec un «taux de décisions correctes de 99,3%, grâce au VAR, contre 95% sans». L’équipe du VAR a réalisé 335 vérifications, dont 17 ont donné lieu à un examen par le VAR, son utilisation a conduit à la validation de dix penaltys au 1er tour.

19
C’est le nombre de buts inscrit dans le temps additionnel de la deuxième période, démontrant le suspens qui a marqué les matchs de cette compétition. Avec 169 buts marqués en 64 matches, le Mondial 2018 aura par ailleurs été un des plus spectaculaires, depuis que 32 équipes disputent la phase finale, c’est-à-dire depuis 20 ans. Seules les éditions 1998 et 2014 ont été plus prolifiques avec 171 réalisations. 12 buts ont été marqués par des joueurs contre leur camp, un record sur une édition.

34,2
C’est en pourcentage le taux de possession de balle des Champions du monde. La France affiche ainsi la plus faible possession pour une équipe en finale d’une Coupe du monde (34.2%) depuis…1966. Critiqués pour leur style de jeu, les Bleus ont fait preuve d’une grande efficacité face aux buts et une solidité de leur système défensif. Le Mondial russe sourit aussi aux équipes européennes qui dominent complètement le carré final (Belgique 3e et Angleterre 4e). Ce n’est pas une surprise, les nations du Vieux Continent s’illustrent lors des éditions européennes.

75
C’est en pourcentage, le ratio de victoires de Didier Deschamps en tant qu’entraîneur en Coupe du monde (9/12), un record parmi les sélectionneurs ayant dirigé plus de 10 rencontres dans la compétition. Deschamps devient aussi le 3e entraîneur à remporter la compétition après avoir également soulevé le trophée en tant que joueur après Zagallo (joueur en 1958 & 1962, entraîneur en 1970) et Beckenbauer (joueur en 1974, entraîneur en 1990).

2022
C’est l’année de la prochaine édition de la Coupe du monde Fifa. Un Mondial au Qatar durant la saison de l’autonome à cause des fortes températures qui sévissent dans cette région durant la période estivale. Donc, la 22e édition du Mondial se déroulera entre le 21 novembre et le 18 décembre. Le passage vers une édition à 48 pays se décidera dans les mois à venir. La Fifa sondera l’avis des Qataris avant de statuer sur ce point.

Le Flash Sport

0
Partages
0
Partages