Béni Mellal-Khénifra : Un paradis aux pieds du Moyen Atlas

Par : Sanae TALEB - Mohamed LOUAHY - Adil FATTOUMY

Il existe mille est une façons pour découvrir la région de Béni Mellal-Khénifra. Propice pour des activités touristiques diverses et variées, la région demeure un mariage éternel entre le Moyen Atlas et les plateaux du phosphate. Béni Mellal-Khénifra rassemble en plein centre du royaume, tel un bijou, les cinq provinces de Béni Mellal, Azilal, Fquih Ben Salah, Khénifra et Khouribga. Comme dans  un écrin, la région est entourée de cinq remarquables régions, Casablanca-Settat, Marrakech-Safi, Draâ-Tafilalet, Fès-Meknès et Rabat-Salé-Kénitra. En clair, tous les chemins mènent à la région de Beni Mellal-Khénifra.

À visiter

Béni Mellal : le don divin du mont blanc
L’appellation «Béni Mellal» est composée de deux mots. «Béni», «fils de» et «Mellal», un mot amazigh qui signifie blanc. En effet, la ville de Béni Mellal est située au pied du mont blanc «Tassemit» ou «le mont du froid» en amazigh. Située entre la plaine de Tadla et le Moyen Atlas, la ville de Béni Mellal se targue chaque jour qui se lève de sa situation sur l’axe routier de trois villes impériales de Fès, Meknès et Marrakech. L’atout majeur de la ville est, sans aucun doute, le paysage féerique qu’elle offre à son visiteur. La ville est traversée par la petite rivière de «Dai» qui lui a valu ce nom par le passé. Les amoureux de la nature y apprécieront les vues sur les montagnes environnantes, les magnifiques forêts de cèdres et de chênes, sans oublier les vastes champs d’oliviers. Les randonneurs et les aventuriers trouveront dans le chef lieu de la région leur quête du bonheur.  Cité historique riche en monuments, essentiellement, de la période de Moulay Ismail et des Almoravides. Béni Mellal est dominée par le célèbre château de Borj Ras El Ain, une petite forteresse, merveilleusement située au sommet de la montagne, il domine tout le site d'Ain Asserdoun. De là, on découvre une vue panoramique sur Beni Mellal au milieu des vergers d’oliviers et d’orangers qui se succèdent jusqu’à l’horizon ainsi que sur la vallée de Tadla.

Khénifra, chouchou du Moyen Atlas
Destination phare du tourisme de montagne, la ville de Khénifra forme avec la région avoisinante le foyer adéquat pour savourer un séjour agréable et qui respecte les normes écologiques. Son visiteur tombe amoureux, en un clin d’œil, de ses montagnes aux couleurs rougeâtres, de ses lacs et de sa forêt majestueuse de cèdres. La ville de Khénifra est la dorlotée du Moyen Atlas. Elle est bâtie sur les deux rives de l'Oum Errabia. L'histoire de Khénifra se résume dans deux monuments historiques, les seuls d'ailleurs qui existent encore dans la ville, à savoir la kasbah de Mouha ou Hammou Zayani et le fameux pont sur l'Oum Errabiaa dit le pont «portugais». Par ailleurs, la région de Khénifra a toujours été considérée comme la grande réserve d’eau du Maroc puisque deux des plus importants fleuves du Maroc y prennent naissance, notamment Oum Errabiaa et les ruisseaux de Chtouka.

Azilal, la ville en bas de la grande montagne
Véritable pièce charnière entre le Moyen et le Haut-Atlas, la ville est connue grâce à son fabuleux paysage. La ville d’Azilal se trouve dans le Haut Atlas, à 1.351 mètres d'altitude. La chaîne de l’Atlas entoure la ville et constitue une barrière qui la sépare de la ville de Kelâat Mgouna. Pour les amoureux de la nature, la ville et toute la région avoisinante est à recommander. La nature a toutefois dessiné ses meilleurs tableaux dans la région. Azilal donne également sur la vallée d’Ait Bouguemez, une belle vallée située dans l’espace géographique d’Azilal. La vallée heureuse ou la vallée d’Ait Bouguemez forme avec les Cascades d'Ouzoud le pont naturel d'Imini n’Ifri, un ensemble qui berce son visiteur dans un univers unique submergé par la verdure, la pureté du climat et la quiétude. En route vers Azilal, le visiteur ne doit surtout pas manquer le passage par Bin El Ouidane, les gorges de l'Assif Ahansal, la réserve de Tamga, tous classés au patrimoine national.

Khouribga, la cité des phosphates
La plus importante zone de production de phosphates au monde, la région de Khouribga possède en parallèle tous les atouts d'un lieu touristique de haut niveau. Khouribga a été fondée par les colons français dans les années 1920. Cette cité est également connue par ses activités culturelles. Le festival de Khouribga du cinéma africain constitue dans ce cadre une bonne occasion pour tenter une excursion dans la ville. En partenariat avec le groupe OCP, la ville a initié pour encourager le tourisme un circuit de randonnées et d’activités de pleine nature avec des animations et une revalorisation du patrimoine rural, a vu le jour. Le projet touristique «Mine verte» qui s’étale sur 300 hectares avec le musée de la mine de Khouribga.

0
Partages
0
Partages