A lire aussi

12-02-2019 19:38

Une délégation parlementaire marocaine en visite en Corée du Sud

Une délégation parlementaire marocaine s'est entretenue, lundi, avec le Premier vice-président de…
Rejoignez nous sur :

La marque au losange a révélé la nouvelle génération de sa citadine polyvalente. Celle-ci gagne en maturité comme en qualité perçue, tout en modernisant ses équipements et ses motorisations. Objectif : conserver son statut de best-seller de son segment en Europe, comme au Maroc.

Avec plus de 15 millions d’unités vendues dans le monde et à travers ses quatre premières générations, la Clio est LE best-seller de Renault. À elle seule, l’actuelle version s’est écoulée à plus de 450.000 unités l’an dernier. C’est dire combien le renouvellement d’un tel modèle peut être crucial pour son constructeur. Cela d’autant plus que la concurrence fait rage dans ce segment et qu’une autre française de même trempe sera elle aussi révélée sous peu. Du coup, il n’était pas question de révolutionner une formule qui gagne, mais juste de l’améliorer et de veiller à ce que ces améliorations soient perceptibles dès le premier regard. D’où le double principe retenu par les designers à savoir, l’évolution pour l’extérieur et la révolution à bord.

Du «C» à l’avant et à l’arrière
Capitaliser sur l’allure générale qui a fait (et fait toujours) les beaux jours de l’actuelle Clio, tout en modernisant son regard et en le rapprochant des autres modèles de la gamme et en particulier la Mégane. Voilà comme s’est traduite cette approche stylistique évolutive qui fait que cette 5ème Clio adopte des phares à LED avec la fameuse signature lumineuse en «C». Une signature qui se profile en profondeur en épousant la forme étirée des projecteurs. Idem à l’arrière où l’on peut lire un C à travers les blocs de feux inédits dans leur fond comme par leur forme. Globalement, l’auto gagne en maturité. Question dimensions, elle s’avère légèrement plus compacte que sa devancière avec respectivement 4,04 mètres en longueur (-14 mm) et 1,41 m de hauteur (-30 mm). Cela ne l’empêche pourtant pas d’offrir un coffre plus volumineux que le modèle sortant avec précisément 391 litres (+91 l). C’est énorme et louable, surtout si ce gain ne s’opère pas sur l’autel de l’habitabilité… À vérifier lors de notre premier contact, prévu dans un mois à Genève.

Un mobilier tout neuf
Contrairement à la partie externe, l’habitacle a eu droit à une totale refonte. Cela se voit d’emblée à travers le poste de conduite qui a été redessiné en prenant compte de deux impératifs : qualité perçue et ergonomie. Présenté comme un «Smart Cockpit», ce dernier adopte un nouveau volant et une instrumentation 100% numérique allant, selon les versions, de 7 à 10 pouces. Point d’orgue de cette planche de bord, la tablette tactile trône toujours sur la console centrale, mais s’oriente verticalement plus vers le conducteur et peut atteindre jusqu’à 9,3’’ sur les finitions hautes ! L’intérieur change également par le profil des sièges, l’éclairage d’ambiance modulable (8 couleurs), le dessin des différentes commandes ou encore, la position surélevée du levier de vitesses. Sans donner trop d’informations, Renault évoque «plus de sophistication et une forte présence technologique», voire des «innovations uniques sur le segment». Ce que l’on sait, c’est qu’elle proposera un frein de parking électrique, un chargeur de smartphone sans fil ainsi qu’une sono signée Bose.

Conversion à l’hybride
Comme pour ce qui est des équipements, le constructeur a été peu dissert sur les caractéristiques techniques de cette nouvelle mouture. Mécaniquement, les premières informations évoquent de nouveaux blocs essence, dont un trois-cylindres 1.0 turbo de 100 ch qui remplacera le 0,9 TCe de 90 ch. En diesel, le 1.5 dCi a été rebaptisé BluedCi et continuera à être décliné en deux puissances : 85 et 115 ch. C’est surtout l’annonce d’une version hybride qui a retenu toutes les attentions. Baptisée e-Tech, cette double motorisation (1.6 l essence + bloc électrique) devrait offrir une puissance cumulée de 120 ch, pour des seuils de consommation intéressants grâce à la batterie de 1,4 kWh qui se rechargera en roulant, mais cela pas avant 2020. D’ici là, la prochaine échéance de cette cinquième Clio sera le Salon de l’Auto de Genève qui se tiendra du 7 au 17 mars prochain et où le stand Renault offrira ses premiers bains de foule à celle qui a souvent été sacrée «voiture préférée des Français». 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages