A lire aussi

18-03-2019 17:04

La DGSN recrute

La Direction Générale de la Sureté Nationale a annoncé dans un communiqué publié sur son compte…
Rejoignez nous sur :

Avec le C5 Aircross Citroën arrive enfin dans la catégorie la plus en vogue du marché. Outre son design unique et ses sophistications de confort, ce cousin technique des Peugeot 3008 et Opel Grandland X se distingue surtout par le haut rendement de ses suspensions, qui en font le SUV le plus confortable du segment.

À l’origine, les équipes de Citroën voulaient une destination exotique comme Ibiza pour faire tester à la presse mondiale le nouveau C5 Aircross. Mais c’était sans compter sur le caractère bien trempé d’Arnaud Belloni, directeur marketing et communication de Citroën, qui a choisi le Maroc. Pourquoi ? «Parce que ce véhicule est mondial. Nous allons vendre le C5 Aircross en Europe, au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Afrique du Sud et dans bien d’autres pays», nous avait-il répondu lors d’une interview. Puis d’ajouter «le Maroc, c’est un peuple merveilleux, c’est le Moyen Atlas et ses paysages incroyables pour les photos». En fait, c’est surtout pour ses routes «sollicitantes» que le royaume a été retenu plutôt que les «tapis» des autoroutes européennes. Objectif : mettre en exergue le point fort de ce véhicule à savoir, son confort inégalé. C’est donc dans les environs de Marrakech que nous avons testé ce véhicule, mais cela, après l’avoir découvert sous toutes ses coutures.

Puissant, pas arrogant
«Plein de force et sans arrogance», voilà comment le constructeur résume l’esthétique du C5 Aircross dont le look est très typique des récentes Citroën. Il n’y a qu’à voir son regard et sa signature lumineuse superposée ou encore, le bas de ses flancs garnis par les protections en plastique dites Airbumps. Ces derniers intègrent un élément graphique coloré qui est reproduit en bas du bouclier avant. Dans le même sillage d’originalité, signalons le vitrage latéral dont la forme encadrée de chrome se profile vers la custode arrière tel un décapsuleur. Enfin, énième détail stylé et particulier du véhicule, ses feux arrière à LED au graphisme inversé et à effet 3D. Coiffé par des rails de toit, l’ensemble a le profil et les attributs d’un pistard en étant campé à 23 cm du sol sur de grandes roues et en affichant des porte-à-faux courts. S’agissant des dimensions, le C5 Aircoss s’étend sur 4,50 m de long et culmine à 1,69 m. Un encombrement extérieur dans la moyenne du segment, qui n’empêche pas le C5 Aircross d’être best in class en matière de volumes intérieurs.

Comme un monospace surélevé
En effet et outre un coffre de 580 à 720 litres, soit la plus grande capacité du segment, le C5 Aircross se distingue aussi par ses 3 sièges arrière individuels, coulissants (sur 15 cm), inclinables (de 19° à 26°) et escamotables. C’est d’ailleurs leurs positions qui fait varier le volume du coffre. Une modularité qui n’est pas sans rappeler celle d’un (bon) monospace, au demeurant l’une des spécialités automobile de la marque aux chevrons. Question mobilier, ce SUV reçoit des sièges dits «Advanced Comfort» et forts d’une mousse à haute densité, une planche de bord à l’instrumentation 100% numérique et personnalisable sur une dalle de 12,3’’, ainsi qu’un équipement à la page. Démarrage par bouton, écran tactile hyper-connecté (fonction mirroring) de 8’’, chargeur de smartphone sans fil, caméra de recul, mais aussi caméra frontale connectée… Tout y est, en plus d’un dispositif sécuritaire dernier-cri, incluant notamment le régulateur de vitesse adaptatif, le freinage automatique d’urgence, l’alerte de risque-collision, la surveillance des angles morts et même un module de conduite autonome de niveau 2 (Highway Driver Assist). Un dispositif que nous avons pu tester sur les routes marocaines. Pour nous, c’était surtout une première occasion de voir si le C5 Aircross allait tenir les promesses avancées par son constructeur qui le présente comme étant «le SUV le plus confortable de son segment».

Roi du confort !
Ce n’est pas un secret : le C5 Aircross partage l’essentiel de sa partie technique avec d’autres SUV du groupe PSA (Peugeot 3008, Opel Grandland X, DS7 Crossback). Cependant, il a l’exclusivité d’une innovation brevetée par les ingénieurs maison : les suspensions dites à «Butées Hydrauliques Progressives». Verdict : bosses, crevasses, nids de poules et autres aspérités de la route sont filtrées avec brio par ces amortisseurs qui équipent d’office toutes les versions. Celles-ci sont au nombre de quatre : deux moteurs essence PureTech 1.2 litre (130 ch) et 1.6 l (180 ch), ainsi que deux blocs Blue-HDi 1.5 l (130 ch) et (180 ch). C’est sur ce dernier que nous avons axé notre essai, réalisé sur une centaine de kilomètres au sud de la ville ocre, avec comme surfaces des routes parfois dégradées et comme joli décor, les cimes enneigées du Haut-Atlas. Une première prise en main qui nous a permis d’apprécier le comportement global du véhicule, sa boîte automatique à 8 vitesses (EAT8) ou encore son appétit modéré (4,8 l/100 km en consommation mixte). Surtout, le sentiment de confort est bien présent et devrait permettre à ce modèle de faire la différence avec ses rivaux. Il n’est d’ailleurs pas étonnant d’apprendre que fort de tous ses arguments, le C5 Aircross a été shortlisté parmi les finalistes en lice pour le titre très convoité de «Voiture de l’Année en Europe». Une élection dont l’annonce interviendra début mars, soit quelque peu avant l’arrivée du C5 Aircross dans le réseau de Sopriam, l’importateur de Citroën. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages