A lire aussi

13-11-2018 11:36

Amzazi promet 150 écoles communautaires en trois ans

Le ministre de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur…
Rejoignez nous sur :

La troisième génération du grand SUV de Wolfsburg arrive dans le réseau de la Centrale automobile chérifienne. Au menu : un design inédit, un poste de conduite tout-numérique et un diesel plus puissant. De quoi justifier des prix logiquement plus élevés.

Avec près d’un million d’exemplaires déjà produits et vendus dans le monde, le Touareg est incontestablement l’une des plus belles success-story de Volkswagen. Lancé en 2002, puis renouvelé en 2010, le colosse de Wolfsburg s’est forgé depuis une légendaire réputation de véhicule robuste, fiable et à l’aise sur tous les terrains. Déjà aux avant-postes parmi les SUV premium, le Touareg fait peau neuve, étrenne de nouveaux dessous et améliore grandement son contenu technologique. Objectif : chasser dans la catégorie supérieure du segment.

Plus grand, plus beau et moins lourd
Côté style, le nouveau Touareg opère une rupture dans la continuité tout en adoptant le nouveau design identitaire de VW tel qu’on le voit sur l’Arteon. Ainsi, le profil général évolue peu tandis que la face avant affiche les plus gros changements. Le capot nervuré abouti sur une grande calandre en coupe-frites qui encadre des projecteurs inédits. Sur les finitions hautes, ces derniers intègrent un éclairage intelligent à diodes matricielles (Matrix LED) qui, tout en offrant une meilleure visibilité au conducteur, n’éblouit jamais les autres automobilistes. À l’arrière, on remarque de nouveaux blocs de feux, toujours horizontaux, mais plus fins et avec un graphisme interne du plus bel effet. Manuelle, l’ouverture du hayon devient électrique et intelligente (par effleurement du pied sous le pare-choc) dès le second niveau via le système «Easy Open». Dans les deux cas, le coffre affiche un volume géant de 810 litres (contre 697 l auparavant) profitant ainsi des 8 cm glanés en longueur totale (à 4,88 mètres). Malgré cela, les ingénieurs allemands ont réussi à délester le Touareg d’environ 106 kg, ce qui ne pourra que se répercuter positivement sur sa conduite (agilité, consommation).

À bord, montée en gamme !
C’est à travers sa présentation intérieure que le nouveau Touareg montre le plus combien il s’est embourgeoisé et en particulier pour ce qui est de son poste de conduite. Totalement redessinée, la planche de bord reçoit désormais deux grandes dalles digitales sur sa version haute baptisée Innovision et ayant un diamètre de 12,3’’, la première (à gauche) remplace l'instrumentation classique à aiguilles par une interface pouvant afficher compteurs, cartographie, ordinateur de bord ou autres données de conduite. La seconde, atteignant les 15’’, meuble généreusement la console centrale et intègre une kyrielle de fonctionnalités (climatisation, autoradio, téléphone, réglages du véhicule, aides à la conduite…). Bref, les fans du tout-numérique vont adorer. Outre un levier de vitesse inédit, l’intérieur du Touareg ne jure que par du cuir et s’agrémente d’inserts décoratifs qui rehaussent la qualité perçue avec de belles boiseries sur la finition «Atmosphere» et de l’aluminium poli sur le niveau «Elegance». Celles-ci disposent du même équipement incluant notamment un écran multimédia de 9,2’’ à interface multimédia complète (USB, Bluetooth, GPS Maroc), la clim’ automatique, les radars de parking av/ar, l’accès et démarrage mains libres, les sièges avant chauffants, des jantes alu’ de 18’’, le détecteur de fatigue ou encore les capteurs de pluie, de luminosité et de crevaison.

V6 diesel inédit et plus puissant
Un brin mieux équipée, la version haute dite «X’Trem» ajoute notamment les réglages électriques des sièges avant, le toit panoramique ouvrant, les phares Matrix LED, l’instrumentation Innovision et l’écran central de 15’’, la caméra de recul couplée au Park Assist, les stores latéraux arrière, des jantes de 19’’, un volant chauffant avec palettes et le système Easy Open. Dans tous les cas, c’est un nouveau V6 diesel qui loge sous le capot et qui développe 259 ch et un couple de 600 Nm pour une consommation annoncée à 7,3 l/100 km en cycle mixte. Enfin, les prix sont logiquement plus élevés que ceux du modèle sortant, démarrant à 590.000 DH pour les finitions «Atmosphere» ou «Elegance» et 745.000 DH pour le Touareg X’Trem. Un positionnement que le nouveau Touareg assume pleinement fort de son succès mondial et de sa légitimité fortement bien établie parmi les grands SUV.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages