A lire aussi

17-10-2019 11:54

Desert Run: Un athlète mexicain appelle les Marocains à s'engager pour l'environnement et les migrants

L'athlète mexicain, Miguel Cortes, qui a pris part au marathon «Desert Run 2019», tenu du 10 au 13…
Rejoignez nous sur :

Le secteur affiche des baisses de 0,3% pour le résidentiel, de 1,9% pour les terrains et de 1,4% pour les biens à usage professionnel. L’on constate aussi un recul du nombre de transactions de 4,4% pour le résidentiel, de 20,1% pour les terrains et de 10,5% pour le professionnel.

L’Indice des prix des actifs immobiliers établi conjointement par Bank Al-Maghrib et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC), a reculé de 0,9%, en glissement annuel au deuxième trimestre de l’année en cours. Pas très loin du recul enregistré au premier trimestre (O,7%). Les transactions immobilières, quant à elles, ont connu une baisse de 8% moins marqué que celle des trois premiers mois (12,7%). Ce repli des prix reflète des baisses de 0,3% pour le résidentiel, de 1,9% pour les terrains et de 1,4% pour les biens à usage professionnel. Plus en détail, cette dépréciation remarquée des prix du résidentiel résulte des diminutions de 0,2% pour les appartements, de 1% pour les maisons et de 1,5% pour les villas.

Comparativement, la baisse a été au même niveau de 0,3% pour le résidentiel et de 0,5% pour le professionnel tandis que les prix des terrains ont augmenté de 0,3% au premier trimestre. Contrairement à l’embellie au niveau du nombre des transactions enregistrées en début d’année, la note indique une diminution au deuxième trimestre. Elle se décline en un recul de 4,4% pour le résidentiel, de 20,1% pour les terrains et de 10,5% pour le professionnel. Au premier trimestre, le résidentiel avait le vent en poupe avec une hausse du nombre des transactions de 4,5%. Ce qui ne fut pas le cas pour les ventes des terrains et des biens à usage professionnel ayant reculé de 7,4% et de 4% respectivement.

Pour plus de détails, la baisse des transactions s’explique par les replis de 4,1% pour les appartements, de 5,4% pour les maisons et de 11% pour les villas. La régression des prix des biens à usage professionnel s’explique, quant à elle, par des baisses de 1% pour les locaux commerciaux et de 4,3% pour les bureaux. De même, le repli des transactions est attribuable au recul de 14,7% des ventes de locaux commerciaux, celles portant sur les bureaux ayant, à l’inverse, augmenté de 18,1%. Ce qui est remarquable car ceci renseigne sur une tendance qui se confirme en faveur de l’immobilier à usage professionnel.

Qu’en est-il des prix dans les principales villes du royaume ?
Par ville, la note indique que les prix ont baissé, en glissement trimestriel, à Rabat et Tanger de 1,4% et 1,9% respectivement alors qu’ils ont augmenté à Casablanca (1,4%) et Marrakech (0,2%). Au niveau de la ville de Rabat, il faut noter qu’au premier trimestre, les prix se sont repliés de manière plus affirmée encore à raison de 3,3%. Il s’agit des baisses de 2,4% pour le résidentiel et de 11,9% pour les terrains. Les transactions, au sein de la capitale, ont également diminué de 11,9%, recouvrant des replis des ventes de 14,8% pour le résidentiel et de 22,5% pour les terrains ainsi qu’une hausse de 28,6% pour les biens à usage professionnel. Sur ce dernier registre, ma tendance se confirme au deuxième trimestre. À Casablanca, toujours au premier trimestre 2019, les prix ont diminué de 1,6% en glissement trimestriel. Cela s’explique par des reculs respectifs de 1,4% et de 6,2% pour le résidentiel et le foncier et une hausse de 3,9% pour les biens à usage professionnel. S’agissant des ventes au sein de la même ville, elles ont baissé de 6,5% traduisant essentiellement des diminutions de 7,8% pour les biens résidentiels et de 3% pour les actifs à usage professionnel. Durant l’année 2018, les prix des actifs immobiliers ont emprunté une courbe presque rectiligne, comparée à 2017 où une hausse de 5,3% a été remarquée. Cela s’est reflété sur l’ensemble des segments de transactions avec une hausse globale de 4,5%. Elle a été de 2,9% pour les actifs résidentiels, de 8,4% pour les terrains et de 9,1% pour les biens à usage professionnel. 


C’est quoi l’IPAI ?

Les indices des prix des actifs immobiliers (IPAI) ont été élaborés conjointement par Bank Al-Maghrib et l’ANCFCC à partir des données fournies par cette dernière. De périodicité trimestrielle, ces indices sont calculés selon la méthode des ventes répétées qui permet de remédier au problème de l’hétérogénéité des biens immobiliers. Cette méthode ne prend en considération que les biens ayant fait l’objet d’au moins deux transactions au cours de la période concernée. Ce dispositif permet de retracer l’évolution au niveau national et par grande ville, des prix des biens immobiliers des trois grandes catégories, en l’occurrence le résidentiel, le foncier et le commercial ainsi que celle des prix des six catégories.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

0
Partages
0
Partages