Imprimer
Affichages : 821

La Côte d’Ivoire se cherche des clients au SIAM. Participant à cette 14e édition, à travers le Conseil du Café-cacao, les Ivoiriens prospectent en effet de nouveaux débouchés pour leur café et enchaînent les prises de contact dans le cadre du Salon. 

Dans une déclaration à la MAP, le DG de SIFCA-COOP et représentant le DG du Conseil du café-cacao, Silué Boloba, a d'ailleurs déclaré que la commercialisation de l'or brun ivoirien ayant connu quelques soucis, son pays cherche aujourd'hui à diversifier ses marchés en vue de combler le manque à gagner. Les responsables ivoiriens ont ainsi expliqué que leur participation à cette édition du SIAM est pour l'heure positive au vu des diverses rencontres tenues avec des torréfacteurs. 

Pour Silué, il s'agit de capitaliser sur le fait que le café ivoirien est apprécié au Maroc. « Nous voulons donc renforcer la coopération qui existe entre les deux pays mais au niveau commercial », a-t-il souligné.

Jadis grand producteur mondial de café, la Côte d’Ivoire a vu son tonnage baisser surtout durant ces 20 dernières années marquées par des crises politiques. En 2014, le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly, a annoncé une cible de production d'ici 2020 de 400 000 tonnes de café, environ quatre fois son taux actuel, grâce à une réforme de la filière.