A lire aussi

21-05-2019 09:54

21-05-2019

Télécharger le PDF
Rejoignez nous sur :

 

Vingt ans après leur premier sacre mondial, la France a remporté la coupe du monde 2018, en battant la Croatie 4 à 2, dimanche dans la capitale russe.

La France est de nouveau championne du monde. Les hommes de Didier Deschamps ont battu l’équipe de la Croatie grâce à un but contre son camp de Mandzukic, et des buts de Griezmann, Pogba et Mbappé. 

"On n'a pas fait aujourd'hui un énorme match mais on a montré beaucoup de qualités mentales", a commenté le sélectionneur français Didier Deschamps, qui fut le capitaine de l'équipe championne du monde de 1998 à Paris.

En effet, les Croates, a priori moins frais que les Français après trois matches avec prolongation en huitième, quart et demi-finales, et avec un jour de récupération en moins, sont pourtant mieux entrés dans le match et ont fait souffrir les "Bleus" pendant pratiquement 95 minutes.

Lors d'une première mi-temps où ils ont eu deux fois plus la possession du ballon que les Français, ils ont multiplié les assauts, notamment par Ivan Perisic, le plus dangereux du onze au damier rouge et blanc.

C'est pourtant la France qui a ouvert la marque contre le cours du jeu à la 18e minute sur un coup franc tiré par Antoine Griezmann et dévié de la tête par Mario Mandzukic dans la cage de Danijel Subasic.

Si ce premier but a quelque peu rééquilibré le jeu, les Français, souvent fébriles et maladroits, ont recommencé à subir le jeu très offensif des Croates, concrétisé à la 28e minute par une reprise boulet de canon d'Ivan Perisic légèrement déviée par le défenseur Raphaël Varane, sur un coup franc.

Moins de dix minutes plus tard, nouveau rebondissement : sur un corner frappé par Antoine Griezman, l'arbitre siffle une main du même Perisic dans la surface de réparation croate après appel à la VAR. Griezman se fait justice d'un tir imparable (38').

Les Croates ne lâchent cependant rien et continuent à être dangereux et dominateurs.

La seconde mi-temps commence comme la première, avec, dès l'entame, à la 47e minute, une parade spectaculaire du gardien français Hugo Lloris détournant en corner un tir cadré. Deux minutes plus tard, il devra sortir de la surface de réparation pour aller repousser un ballon devant Perisic.

Pour resserrer une défense très sollicitée, Didier Deschamps remplace le milieu N'Golo Kanté par Steven Nzonzi à la 54e minute.

Mais peu après, c'est l'autre milieu, Paul Pogba, qui sème la panique dans la défense croate en adressant une balle dans la profondeur à Kylian Mbappé, avant de conclure lui-même en deux temps sur une passe en retrait du jeune attaquant prodige (60e).

A la 65e, Kylian Mbappé fait encore parler la poudre d'un tir de loin sur une passe du jeune défenseur Lucas Hernandez.

A quatre but à un, le camp français pensait l'essentiel assuré mais c'était sans compter sans des Croates décidés à lutter jusqu'au bout. A la 69e minute, Hugo Lloris, irréprochable depuis le début du tournoi, dégage sur le pied de Mandzukic une passe en retrait de Samuel Umtiti, permettant aux Croates de réduire la marque.

Les changements opérés ensuite ne permettent à aucune des deux équipes de marquer de nouveau, malgré quelques chevauchées.

Les bleus ont offert au football français son deuxième titre 20 ans après la victoire des coéquipiers de Zidane en 1998.

Les personnalités politiques ont, par ailleurs, salué la victoire de l’équipe de France : Emmanuel Macron, Édouard Philippe et même Donald Trump. Ainsi, Les supporteurs, par centaine de milliers, commencent à fêter la victoire aux champs Élysées.

Pour les Marocains, il est nécessaire de demander un visa pour aller en Russie. Pour ce faire, chaque candidat doit recevoir un voucher, soit une invitation d’une agence de voyages russe, d’un hôte, d’une auberge de jeunesse ou d’une organisation immatriculée au registre du commerce russe. L’invitation d’une famille vivant en Russie ne suffit plus, il faut obligatoirement réserver une prestation touristique (en général, un hébergement). Sans cette invitation (payante), aucun visa ne peut être délivré.

Du 14 juin au 15 juillet, tous les yeux seront braqués sur la Russie qui accueille la Coupe du monde de football. Le Maroc, représenté par les Lions  de l'Atlas, sera au rendez-vous de cette grande rencontre sportive. Nombreux seront les fans qui s'y rendront pour soutenir l'équipe nationale et découvrir la Russie, un pays riche en histoire et culture.

La plus grand-messe du football aura lieu, en Russie, du 14 juin et le 15 juillet. Ce pays qui a déjà organisé les Jeux olympiques à Moscou accueille pour la première fois la Coupe du monde de football, qui tient à sa XXIème édition. Tout le pays s'est préparé pour réussir ce rendez-vous international. La compétition se déroulera dans 11 villes : Moscou, Saint-Pétersbourg, Ekaterinbourg, Kaliningrad, Kazan, Nijni-Novgorod, Rostov-on-Don, Samara, Sotchi, Volgograd et Saransk.  Le Maroc dont la dernière participation en Coupe du monde remonte à 1998, en France, a décroché son ticket après un parcours époustouflant. Soutenus par toute une nation, les Lions de l'Atlas ont bien l'intention de se distinguer. De nombreux supporters feront le voyage et les voyagistes ont concocté des offres "à la carte" pour rendre le séjour agréable. Les Inspirations ÉCO vous invite à découvrir ce pays riche et vaste et notamment les trois villes où se joueront les trois matchs du premier tour : Moscou, Saint-Pétersbourg et Kaliningrad.

Pays de culture
La Russie est, par excellence, le pays du cinéma, de la littérature, de la musique et des ballets. Riche d’une belle histoire, le pays a gardé ses traditions et a su conserver son beau patrimoine. Certaines villes en Russie sont de véritables musées en plein air. Le pays de Tchechov est le premier pays à avoir ouvert une école de cinéma dans le monde. C’était en 1919 à Moscou, année où le pouvoir en place avait décidé de nationaliser l’industrie du 7e art. Pays qui a vu évoluer des grandes pointures, comme Sergueï Eisenstein, Vsevolod Poudovkine, Alexandre Dovjenko ou encore Dziga Vertov, la Russie est à l’origine d’un cinéma avant-gardiste, avec une qualité de l’image, du son, du montage où des génies ont su exprimer leur talent et leur créativité. Les années 2000 signent un cinéma nouveau avec des aides de l’État mais les grosses productions peinent à survivre en Russie sauf si elles sont aidées par des productions européennes ou étrangères. Néanmoins le cinéma russe est omniprésent dans les grandes compétitions mondiales. Quant à la musique, elle est riche. L’histoire a laissé des traces, les Russes chantent à plusieurs voix, des chants religieux, optimistes. Les opéras de Mikhaïl Glinka (1804-1857) sont des chef-d’œuvres du patrimoine mondial avec le duo Stravinski-Diaghilev pour les grands ballets.

Gastronomie et  traditions
Que mange-t-on en Russie ? Pays du grand froid, les soupes sont le plat incontournable. Surtout pour le déjeuner. Le Borchtch est une soupe à la viande, à la betterave et aux légumes servie avec de la crème fraîche. Autre soupe à la viande baptisée Rassolnik est à base de concombres salés. Pour les végétariens de viande, la soupe Oukha est une soupe aux poissons et la Chtchi est une soupe au chou réputée, selon les régions. Il fait bon découvrir les chaussons salés ou sucrés à base de viande, de poissons, de champignons, de légumes, de pommes, d'airelles que les Russes appellent Pirojki. Il y a également les raviolis à la russe farcis à la viande avec de la crème fraîche. Un plat connu sous le nom de Pelmeni, sans oublier le bœuf Stroganov : un plat de résistance traditionnel. Ce sont des morceaux fins de bœuf cuits dans la crème fraîche et servis avec du riz, des pommes de terre ou du sarrasin. Avec la mondialisation, il est, bien entendu, courant de voir différentes enseignes connues et des cuisines du monde.

Un été en Russie
La période pendant laquelle la Coupe du monde est célébrée est probablement la meilleure période pour voyager avec des températures plus chaudes, même si c’est aussi la période la plus pluvieuse. Dès juin, les températures atteignent les 30 degrés.  En dehors de Moscou, dans les campagnes et régions forestières, il est préférable de se munir d’insectifuge. Ces régions sont connues pour une forte présence de mouches qui peuvent handicaper le séjour. Contrairement à l’Europe, les Russes sont assez pudiques et à cheval sur les tenues vestimentaires : «Bien qu’il n'existe pas de règles strictes pour le code vestimentaire, il est préférable de s'habiller sobrement.


Info pratique

Langue(s)
Russe, nombreuses langues
officielles locales

Régime
République fédérale

Capitale
Moscou

Population
143.300.106

Passeport obligatoire

Décalage horaire
4 heures

Monnaie
Rouble

Pays sécurisé

Destination
Adaptée aux enfants

Location de voiture
Facile


Combien ça coûte ?

Pour soutenir l'équipe nationale du Maroc, les supporters devront effectuer un long périple entre Moscou, Saint-Pétersbourg et Kaliningrad. Pour suivre les trois matchs, il faudra prévoir un séjour d'au moins deux semaines (détails en pages 20-22-24 ...) et demander un visa, qui coûte 800 DH. Le transport entre le Maroc et la Russie coûte 7150 DH, les vols internes 3250 DH, le transport inter-ville 3000 DH environ.
Le coût des billets pour les trois matchs dans la catégorie 3 est de 8600 DH environ.
Le séjour en hôtels ou en appart-hôtels pendant 14 nuitées est estimé à 10.000 DH .
Hormis les dépenses de restauration, qui dépendent des goûts et du budget de chacun, l'ensemble du séjour coûterait un MINIMUM de 32.800 DH, avec en plus un casse-tête pour les réservations de billetterie et d'hôtellerie. Le mieux est de s'adresser à des agences de voyages spécialisées qui proposent des packs épargnant aux supporters des Lions de l'Atlas toutes les tracasseries administratives.

Ville d’art, capitale des Tsars, Saint-Pétersbourg émerveille par son classicisme monumental, son romantisme et la beauté de ses façades. Contrairement à Moscou l’historique, Saint-Pétersbourg est occidentale et bien européenne. Elle porte en elle l’histoire et les contradictions de la Russie d’hier et d’aujourd’hui, avec ses multiples musées et ses monuments à foison. Ville d'art bâtie sur les canaux de la Néva, elle a été fondée par Pierre le Grand. La ville est une fenêtre ouverte sur l’Europe.

Ville culinaire
La ville regorge d’endroits à découvrir pour vivre des expériences culinaires incroyables et diversifiées. Ce qu’il ne faut pas rater, c’est le bœuf Strogonov, grand classique de la gastronomie russe à base de viande de bœuf, de crème fraîche, d'oignons et de champignons! Le caviar est incontournable, mais il ne faut pas l’acheter n’importe où, tout en sachant qu’il ne faut pas confondre pas le caviar noir (œufs d'esturgeon) et le caviar rouge (œufs de saumon), moins cher. À noter qu'il est interdit de sortir le caviar de Russie depuis 2006. Une boîte de 100 g coûte environ 70 euros, contre plus de 500 euros en Europe .

Climat
Avec la mer, Saint-Pétersbourg est moins froide que Moscou, mais les écarts de température, parfois énormes, peuvent se révéler désagréables. Les journées d’été peuvent parfois être interrompues par des rafales de froid, par exemple. Les températures ne sont pas très différentes de celles de Moscou et peuvent atteindre 30°.


À voir

• L’Ermitage, l'un des plus prestigieux musées du monde
• Les musées Pouchkine et Dostoïevski
• Le musée russe
• Le Palais d'Hiver et les palais d'Été de Pouchkine et Pavlovsk, à environ 25 km du centre-ville.
• La perspective Nevski, lieu de promenade le plus fréquenté par les touristes.
• La Cathédrale Saint-Isaac et la Cathédrale Saint-Nicolas-des-Marins.
• L’église Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé.
• La forteresse Pierre-et-Paul.
• Les palais impériaux de Tsarskoïé, Lomonossov et Petrodvorets, dont le parc n'a rien
   à envier à Versailles.
• Le monastère de Mirozhki classé au patrimoine mondial de l’Unesco, à Pskov.
• La citadelle de Novgorod.

bonnes adresses

Dachniki. Décoration traditionnelle, ambiance russe, le restaurant met dans l'ambiance du pays. On y mange de la Salade Olivier, Pelmeni à la viande, Medavik ou Bortsch, Chachlik au poulet, Sirniki avec du lait concentré sucré.

Où. 20 avenue Nevsky
Tous les jours de midi à minuit.
Environ 1.000 roubles par personne
 
Teremok. La chaîne de restaurant rapide russe. La nourriture est très bon marché et très typique. Aux heures de déjeuners (de 13h à 16h),  la queue est longue. On y mange une crêpe à la purée et au bacon et en dessert, des sirnikis au lait concentré sucré . Il faut commander à la caisse et il est possible que le caissier ne parle ni anglais ni français. (Vous pouvez montrer ce que vous voulez en pointant du doigt les images ). Environ 250 roubles par personne.

Où. 11 rue Bolchaïa Morskaïa (près de l’Ermitage)
• 106 avenue Nevsky (Près de la gare de Moscou)
• 93 avenue Nevsky (Près de la gare de Moscou aussi)
Tous les jours de 9h à 23h

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

0
Partages
0
Partages