A lire aussi

14-09-2019 17:00

Ouagadougou : sommet de la CEDEAO sur le terrorisme, avec la participation du Maroc

Une session extraordinaire de la Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de la Communauté…
Rejoignez nous sur :

Soutien au préscolaire, plus de 3.000 bourses d'études supérieures par an, 20 nouveaux hôpitaux du jour, des complexes socio-sportifs et de bien-être, 50 clubs de sport à travers le pays...La Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’éducation-formation lance un ambitieux programme décennal destiné à ses 420.000 adhérents.

Il y a eu de choses agréables à dire sur l'enseignement à ceux qui envisagent de suite cette carrière. Précarisation rampante, pression de la société de manière générale, et des parents en particulier... Au Maroc, l'enseignement ne fait plus rêver. Pour redonner goût au travail aux enseignants, leur permettant de s’occuper de leur mission régalienne qui consiste à donner une bonne éducation aux enfants marocains, la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’éducation-formation, en activité depuis bientôt deux décennies, a lancé, il y a près d'un mois, un gigantesque chantier.

Hausse de l’offre sanitaire
Aide au logement, prévoyance sociale, culture, éducation et formation, sport et loisirs et voyages, l'établissement public ne semble pas lésiner sur les moyens pour améliorer les conditions de vie et de travail des personnes qui bénéficient de ses prestations. «C'est un plan d'action décennal qui fait suite à un précédent programme et qui donne la priorité à la santé et au logement», a indiqué le président de la Fondation, Sidi Youssef El Bakkali, estimant que celui-ci va bénéficier à plus de 100.000 adhérents, rien que pour le volet logement, grâce notamment à l’intégration de la possibilité de recours aux crédits alternatifs dans le cadre du mécanisme de financement FOGALEF. En ce qui concerne la santé, la fondation ambitionne de renforcer ses prestations «parce que ce segment est prioritaire pour la famille de l’enseignement et subséquemment pour la fondation». Concrètement, il s'agira de la construction de centres de soins dédiés à la population des enseignants. Ainsi, une vingtaine d’hôpitaux du jour entre 12 et 24 lits ainsi que 4 hôpitaux entre 150 et 200 lits seront construits à travers le pays au profit des enseignants, notamment dans les zones les plus reculées du Royaume, indique-t-on. Les grandes villes, comme Tanger, Fès, Rabat et Agadir seront également bien servies. «D'ailleurs, nous venons de lancer une étude de marché pour avoir une idée plus précise sur l'offre de soins que nous allons proposer à nos adhérents dans ces établissements de santé», a souligné le président de la fondation, nommé à ce poste au mois d'avril.

Budget conséquent
Outre la santé et le logement, la fondation ambitionne de réaliser d'autres grands projets dans les domaines de la formation, l'éducation et la culture. «Nous allons créer un fonds à partir de l'année prochaine, doté d'une enveloppe de plus d'un milliard de dirhams. Les produits financiers de ce fonds vont permettre à la fondation, qui a à son actif 19 écoles dans le préscolaire à travers le Royaume (ce nombre sera de 84 dans les années à venir.), d'assurer une meilleure scolarisation des enfants des adhérents, âgés entre 4 et 6 ans, de l’ordre de 28.000», a confié Sidi Youssef El Bakkali aux Inspirations ÉCO, ce vendredi 16 dans le cadre d'une interview exclusive au siège de la fondation à Rabat. ...La culture, le sport et les loisirs
Depuis 2003, la fondation offre 500 bourses d’excellence de 1.000 DH par an sur trois ans, aux lycéens ayant une mention très bien. Cette année, plus de 3.000 bourses sont prévues pour les bacheliers les plus méritants. En gros, la fondation débloque, chaque année, un montant de 90 millions DH pour les bourses. La culture n'est pas en reste. Après avoir construit des centres socio-culturels à Tétouan, Tanger, Rabat et Fès (en finalisation), la fondation, toujours dans le cadre de son nouveau plan décennal, ambitionne de sortir de terre six nouvelles médiathèques dans d'autres villes du pays. Côté sport, il faut dire que les membres de la fondation sont déjà gâtés. En attendant les 50 clubs de sport, prévus dans les dix ans à venir à travers le pays. Au mois de janvier dernier, la fondation a inauguré son premier centre de vacances Zéphyr au quartier Targa à Marrakech. D’un coût global de 210 millions DH, ce centre, étalé sur 6 ha, regroupe différentes catégories d’hébergement. Avec des prix compétitifs de 200 DH/chambre et 300 DH/appartement, le Zéphyr, ouvert aux familles des adhérents ainsi qu'à la clientèle externe, mais pour une capacité limitée, offre des prestations de qualité, dira-t-on. Doté d'une capacité de 700 lits, le complexe comprend des lieux socio-sportifs et de bien-être. À cela vont s'ajouter trois autres centres en phase de finalisation à Agadir, El Jadida et Ifrane. D'une capacité chacun de 3 ha, ces centres seront ouverts avant fin 2019, assure le président. 


Plusieurs milliards de DH de financement

Afin de mettre en œuvre son plan décennal, la fondation va débloquer 7 milliards DH pour le volet logement et 5,3 milliards DH pour la santé. Pour l'éducation et la formation, il faut compter dans les 4 milliards DH, essentiellement dédiés aux bourses et soutien au préscolaire.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

0
Partages
0
Partages