A lire aussi

23-05-2019 11:02

Fès. Les marchands ambulants sèment l’anarchie

Les élus et les autorités locales de la ville se sont mis d’accord pour rétablir l’ordre dans les…
Rejoignez nous sur :

Le droit au choix! Voici ce que réclament les parents d'élèves du groupe scolaire Louis Massignon, en réponse à la volonté de la direction d’informatiser les classes de CM1, 5e et 2de, ignorant ainsi l’indignation exprimée par les familles, l’année dernière, en refus au "projet pédagogique numérique".

Il y a un an à la même période, un grand nombre de parents se sont mobilisés pour exprimer leur refus du projet numérique que le Lycée Français International Louis Massignon voulait implanter dans les classes de CM1, 5e et 2nde. L’affaire avait été largement médiatisée et les dirigeants avaient dû renoncer au projet pour vice de procédure. Cette annonce avait été un soulagement pour l’ensemble des parents, mais nous savions que ce n’était qu’un court répit. Ainsi aujourd’hui, la direction de l’établissement revient avec ce même projet d’implanter le numérique sur ces 3 niveaux et de “monter en puissance” afin que d’ici 3 ans l’enseignement du CM1 à la terminale soit totalement numérique.

Dans une lettre adressée au PDG du groupe, et aux représentants des parents d’élèves, Le collectif des « Parents indignés » revient aujourd’hui pour exprimer  “la même détermination à protéger les enfants de cette expérimentation du tout numérique!”.

Le collectif refuse une décision à sens unique, et veut avoir “le droit de choisir ! Que chaque parent puisse opter pour un enseignement numérique ou non ! Comme c’est le cas pour les classes 3 langues proposées aux parents des élèves de primaire”, peut-on lire sur la lettre.

Pour accélérer ce projet,  le groupe scolaire a diffusé, le 19 mars dernier, des bons de commande d'ordinateurs destinés aux parents d'élèves qui doivent contribuer à l’achat du matériel. "6 500 DH pour une utilisation de 3 ans, à remplacer en 5E par l’achat d’un nouveau ordinateur d’un montant de 8 800 DH, des prix auxquels s’ajouteront les manuels numériques”, exprime le collectif sur sa lettre.

Difficultés financières, valeurs d’éducation et de santé, un tas de raisons défendues par les parents qui estiment “avoir le droit de choisir pour leurs enfants”.

Le collectif exprime clairement dans sa lettre “que la majorité des parents a choisi un système éducatif ayant fait ses preuves et ne souhaite nullement voir leurs enfants prendre le risque d'intégrer un système numérisé controversé et expérimental”.  Une décision qui a été prise par la direction sans “ demander avis aux parties prenantes, et sans mettre en place une communication claire et objective sur les résultats des expériences pilotes”.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

0
Partages
0
Partages