A lire aussi

18-06-2019 09:52

Port de Casablanca. Des nouvelles mesures pour renforcer le contrôle

Le comité local de sureté du port de Casablanca a entrepris plusieurs mesures en vue d’organiser et…
Rejoignez nous sur :

Les projets de loi sur la réforme des retraites viennent d’être adoptés par la Chambre des conseillers. 

Les projets de loi sur la réforme des retraites ont enfin franchi le cap de la Chambre des conseillers. Le gouvernement est parvenu à tirer son épingle du jeu bien qu’il ne dispose pas de la majorité numérique à la Chambre des conseillers, grâce au soutien du groupe parlementaire de la Confédération générale des entreprises du Maroc, l’abstention des conseillers de l’Istiqlal, mais surtout l’absentéisme des parlementaires. En dépit de l’importance des textes qui ont suscité une vive polémique au cours des derniers mois au sein de l’institution législative, les parlementaires de la chambre haute ne se sont pas bousculés au portillon. Seuls 52 parlementaires ont marqué leur présence mardi dernier à la séance plénière consacrée à l’adoption des textes (27 voix pour, 21 contre et 4 abstentions). Les quatre conseillers de la Confédération démocratique du travail (CDT) ont opté pour le retrait de la séance à l’instar de ce qu’ils ont fait en commission.

Les projets de loi sur la réforme des retraites seront bientôt programmés à l’examen au sein de la Commission des finances à la Chambre des représentants. Les députés de la majorité comptent accélérer la cadence des discussions pour que les textes puissent être entérinés avant la fin de cette session parlementaire printanière. On s’attend à des discussions animées au sein de la Chambre basse autour de cette réforme d’autant plus que le gouvernement n’a accepté qu’un seul amendement au sein de la Chambre des conseillers, celui du relèvement progressif sur six ans (au lieu de trois ans) de l’âge de départ à la retraite. Les députés de l’opposition aiguisent déjà leurs armes.

Ils critiquent vertement l’approche de la réforme adoptée par le gouvernement. Nombreux sont ceux qui prônent la nécessité de mettre en œuvre une réforme globale intégrant tous les systèmes de retraite. Pour l’Exécutif, la réforme actuelle n’est qu’une première étape, ayant un caractère urgent, qui devrait être accompagnée par la suite par un processus profond englobant toutes les caisses. Le gouvernement n’a cessé, au cours des derniers mois, de tirer la sonnette d’alarme quant à l’épuisement des réserves de la Caisse marocaine des retraites qui devrait bientôt faire l’objet d’une commission d’enquête parlementaire. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

0
Partages
0
Partages